Terres de Nauze

Reconnaissance des fontaines (suite et fin).

PAYS de BELVÈS

 

 

Le samedi 22 août, Françoise Correia, fermement décidée à découvrir le patrimoine fontainier, a parcouru les rues belvésoises et les voies communales, aux fins de préparer la promenade de ces petits bijoux qui, un peu partout, pour nos ancêtres, faisaient l'objet du culte de l'eau. Un peu pris par le temps, Françoise et moi, avons fait l'impasse sur La Balmade et sur Capelou en se promettant d'y revenir.

Cette approche a permis à Françoise de se projeter sur le 19 septembre, journée patrimoniale, et sur la balade qu'elle ouvrira.

 

La Balmade 

 

Franck Dampierre, ce sympathique résident de Balmade est un citoyen profondément respectueux de ce patrimoine qui l'entoure.

Employé municipal du Pays de Belvès depuis trois décennies, il connaît parfaitement le patrimoine communal et il fit remarquer qu'il est l'auteur de l'implant de la grille de cette discrète, mais ô combien remarquable, fontaine de Balmade.

Franck adore ce décor bucolique où il vit et, manifestement, il s'opposerait, si besoin était, à ce que cette belle pièce matrimoniale soit altérée par une prise d'eau qui ne manquerait pas de la fragiliser voire de la saccager. 

 

 

 

 

Frank Dampierre

 

 

Pensif, Franck estime qu'il est du devoir de tous de conserver ce patrimoine fontainier.

 

1

 

Frank avec son fils ont dégagé la source de pousses de ronces qui empêchaient de voir qu'à cette fin août, alors que beaucoup de points d'eau sont à sec, la source de La Balmade est toujours vive.

  

 

2

 

Franck est, un peu, le conservateur de cette pièce patrimoniale.

 

Capelou

 

 

3

 

Deux millénaires d'appropriation des  sites par les adeptes de la foi dominante ont fait que les points les plus remarqués et remarquables du territoire [N.D de La Garde, Montmartre, Le Puy,  Sainte Foy et N.D de Montcuq]  sont jalonnés par des édifices cultuels, calvaires, chapelles, abbayes, monastères, églises, cathédrales et... fontaines.

Nos ancêtres  Celtes et Gaulois avaient non une passion effrénée pour les sources comme d'aucuns le pensent mais, plutôt, un respect  et une fascination pour l'eau symbole de vie. Il paraissait donc tout naturel que pour un maximum de lieux cultuels, la présence de l'eau ait été un critère pour les bâtisseurs de ces siècles qui ont façonné l'histoire.

Dans notre bassin de vie, St Amand s'appuie sur une fontaine ; à Sagelat, le génial système fontainier jouxtant l'église n'a pas été sauvegardé et aujourd'hui il n'est plus, hélas, que souvenir.

 

Capelou dans sa belle rampe de la R.D n° 54, s'impose avec sa superbe fontaine qui, au-delà de son lieu d'implant d'ex voto, est souvent recherché par les promeneurs et les cyclistes.

 

Le 2 juin 2019, journée consacrée à la fontaine capeloise, l'abbé Michel Grazziani surprit en affirmant la laïcité de cet ouvrage. Il estima, en surprenant le cercle des fidèles, qu'il  ne fallait pas donner à cette manifestation, un caractère d'exclusivité des croyants car cet ouvrage est la propriété de tout un chacun, croyant ou non. Excellente prise de position empreinte de tolérance et d'ouverture.

 

    

4

 

 Photos Pierre Fabre



28/08/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres