Terres de Nauze

Ralph sème les graines de "passeurs de mémoire" pour les futurs éclaireurs de la Liberté.

 

PAYS de BELVÈS

Cliquez sur l'image.

 

Ralph rencontre des élèves.jpg

 

 

De gauche à droite, René Gay, vice-président du Comité de liaison du prix du Concours de la Résistance et de la Déportation, Marie-Claire Dardevet, professeur d'histoire, Ralph Finkler et Jean-Claude Eymet, coprésident local de l'ANACR. Image Pierre Fabre prise le 14 mars au Collège Pierre Fanlac de Belvès.

 

 

Depuis bien des années, Ralph Finkler, miraculeux survivant du dramatique épisode veyrinois du Canadier, qui, le 16 mars 1944, fut non seulement sinistre mais plus encore, parce que cette félonie est imputable à de "bons Français" acquis à la diabolique entreprise du führer, parcourt les établissements scolaires, pour aider les élèves à participer au Concours national de la Résistance.

 

Ralph, au parcours exemplaire bien trempé, a toujours des souvenirs d'une incroyable précision, à conter à son auditoire. Il raconte, bien sûr, comment il a vécu cette journée du 16 mars 1944 ; mais, il situe plus encore la genèse de la Résistance de terrain, bien éloignée de Londres et d'un appel que bien peu ont entendu. Il parle de ces acteurs dont bien des noms figurent gravés sur les mémoriaux. Ces patronymes sont, tout à la fois, des leçons de civisme et de courage. Ralph situe bien de ces personnages qui, au péril de leur vie, ont su opter pour l'emprunt du risqué sentier de l'honneur, plutôt que d'évoluer sur la route passive de la "facilité".

Ralph, agnostique d'origine juive roumaine, parle de ces partisans d'origine et de sensibilités diverses qui n'avaient qu'un pays, celui de la Liberté.

 

Lors du passage de Ralph à Belvès, Marie-Claire Dardevet, qui est un professeur adepte du devoir de mémoire, a présenté ses travaux à ses visiteurs. Le collège de Belvès a bien de la chance d'avoir, parmi son collectif d'enseignants, une animatrice de ce chantier historique, qui sait éveiller les consciences dans le strict respect laïque et pédagogique de sa mission. Marie-Claire et Jean-Claude ont effectué, dans l'après-midi,  un petit parcours des lieux de mémoire de la couronne belvésoise. On peut noter, avec satisfaction, l'implication des élus,  dans nos collines et vallons. Ils tiennent, par l'attention apportée aux mémoriaux, à s'associer à cet attachement historique... et pas seulement lors des cérémonies, dont celle du 27 mai, consacrée à la Journée nationale de la Résistance.

 

 



23/03/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres