Terres de Nauze

Pierre Merlhiot regrette l'annonce de la disparition imminente de Terres-de-Nauze

 

 

 

 

Pierre Merlhiot, qu'il serait quasiment indécent de présenter à nouveau, est l'un des soutiens les plus actifs de ce blog.

Toujours réactif, mêlant dans ses commentaires bien des souvenirs scolaires, es qualité d'ancien lycéen d'Eymet ou de professeur, d'observateur de la nature, d'élu qui eut le privilège d'être le catalyseur d'une entité dont le patronyme résonne sur tous les continents et, aussi, d'un voisin et ami de ces Terres de Nauze qui méritent d'être affectionnées.

Il nous fait part de sa déception de voir cette humble "feuille de chou" s'effondrer, terrassée sous le poids des vicissitudes, d'un manque d'affirmation dans les liens amicaux, d'inattention, d'une carence de discernement, de rigueur, d'autres faiblesses encore et de... lassitude.

 

Pierre Merlhiot

J'ai pour Pierre Merlhiot le plus profond respect que l'on doit, certainement, tout naturellement à chacune et à chacun. Ce respect naturel se renforce par le cursus de pédagogue qui a dû émerveiller, voire fasciner ses élèves. Pierre Merlhiot dont on devine facilement le caractère humaniste, qui a été interpellé par des heures douloureuses de l'histoire du siècle précédent, a apporté à ce blog bien des contributions dont le lectorat et moi-même lui savons gré.

 

___________

 

 

Cher Pierre,

 

Peu de choses vous ont été épargnées. Ecartelé entre ceux qui vous reprochent un supposé laxisme et ceux qui voudraient s'exprimer avec moins de retenue, dans une société où la violence, l'incivisme semblent de mise, vous n'avez pu échapper à ce double procès.
Devant ce coup de sang, cette traînée de poudre il faut faire l'analyse de la crise et retrouver raison.Le contentieux est parti de deux appréciations opposées sur le choix d'un axe routier.
Combien de temps faudra-t-il encore pour qu'une affaire, qui arrive à son terme, n'empoisonne plus la vie de gens qui vivaient en bonne intelligence et mette en péril un réseau social au rôle irremplaçable et vitrine de ce qu'un petit territoire peut apporter de mieux ?

 

Lors de la création du blog, tout le monde se félicitait de cet élément fédérateur, facteur d'union entre les habitants auxquels il convient d'ajouter "les exilés".
Et du jour au lendemain, Terres de Nauze aurait perdu ses vertus ?
Ne soyons pas naïfs , derrière le contentieux de Beynac se cachent sans doute des dissensions personnelles mais peut-on me citer une structure qui échappe à ce travers ?
Arrivé depuis peu dans ce blog, en voisin, ma conviction est que nous avons tout à perdre de sa disparition. Je suis persuadé que, déjà, certains bloggers sont en manque.
Laissons les choses s'apaiser : les éléments de réconciliation sont en place.
Qui met en doute le rôle primordial de Pierre Fabre ?
Qui met en doute l'érudition, le talent de ceux qui proposent des articles, éléments de réflexion préalables à nos commentaires ?
Qui met en doute la volonté de certains bloggers de maîtriser, désormais, l'expression de leurs convictions et de leurs désaccords ?
Albert Einstein nous apporte son concours : « La crise est la plus grande bénédiction qui puisse arriver aux gens parce que la crise apporte des progrès. La créativité naît de l'angoisse comme le jour naît de la nuit ».

 

Peut-être plus facile à dire qu'à faire mais l'optimisme doit prévaloir. Faudra-t-il, un jour, se mordre les doigts d'avoir laissé s 'échapper un aussi bel outil ? 

 



27/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres