Terres de Nauze

Marnac aura bien un nouveau maire dans quelques semaines.

 

MARNAC

 

 

Mettre tout en équilibre, c'est bien ; mettre tout en harmonie, c'est mieux. Au-dessus de la balance, il y a la lyre. 

 

Victor Hugo.  Quatre vingt-treize (1874)

 

Maire depuis mars 1977, Jean-Paul Mouillac, au cours de sa septième mandature, avait pris l'engagement de principe de ne point solliciter le renouvellement de son mandat. Il présentait même, soit par un trait d'humour ou une autre figure de style, celui qui, alors, était son premier adjoint, comme étant son successeur naturel. Chacun sait que les promesses et engagements des hommes publics n'engagent que celles et ceux qui y croient. L'échéance approchant, l'édile marnacois fit une volte face, se représenta en "torpillant" celui qui fut son premier adjoint et repartit pour une huitième mandature. Le désir de l'édile marnacois de faire litière de ce qu'il clama un peu avant, n'aurait été qu'un propos anodin sans risque, il fut plébiscité par les électeurs le 15 mars, mais un électeur trouva que la farce n'était pas de son goût. Il releva la particularité que le maire sortant ne remplissait plus les critères d'éligibilité et n'avait même plus qualité pour figurer sur la liste électorale de la commune.

Dans un premier temps le tribunal judiciaire, soit l'ancien tribunal d'instance, saisi prononça sa radiation de la liste électorale et, dans un deuxième temps, nonobstant le score plébiscitaire du maire sortant obtenu lors de l'élection du 15 mars, invalida son élection. 

Comme tout un chacun, l'élu invalidé avait un mois pour se pourvoir en cassation. Ce délai passé, Jean-Paul Mouillac eut la sagesse d'accepter la décision du tribunal administratif et ne tenta pas un recours.

 

Depuis le 11 août, Marnac n'a donc plus de maire.

 

 

Maire Marnac interim

 

 Myriam Mercier,

photo D.R

 

En attendant que le siège de premier magistrat soit pourvu, c'est Myriam Mercier, première maire-adjointe qui, dans l'ordre du tableau, prend le relais. 

 

À titre anecdotique, on notera que Myriam Mercier,  lors des municipales du 15 mars, obtint, avec 86,90 %, le meilleur score des candidats. Elle fit jeu égal avec Julien Faget. 

 

 

 

L'élection du maire se fera t-elle avec un effectif de 10 élus, ou va-t-on procéder avant la promotion de cet édile, à une élection partielle pour compléter l'équipe municipale ? C'est une question qui se pose mais qui, très rapidement, va être réglée par les services préfectoraux.



15/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres