Terres de Nauze

La permaculture, une méthodologie salvatrice de l'environnement.

St AMAND-de-BELVÈS

 

Pour les fêtes pascales, la nature est en pleine renaissance. Pouvait-on imaginer un repère calendaire plus judicieux qu'une fraîche journée printanière pour disserter sur un thème majeur de la sauvegarde de l'environnement !

Si l'on vous dit permaculture et que, comme votre humble serviteur, vous ne sachiez pas vraiment de quoi il s'agit, vous serez, peut-être, tentés d'aller à la recherche d'explication sur cette terminologie. La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n'importe quel système) en s'inspirant de l'écologie naturelle (biomimétisme) et de la tradition. Source Wikipédia.

 


Les écologues

 

 

De gauche à droite, Sylvie, le pivot de Terre en Vert, qu'il paraîtrait désobligeant de présenter sur ce blog, Aubin Lafon, ingénieur agronome qui ferait aimer l'écologie aux plus sinistres pollueurs de notre planète et Benoît Le Baube, le maître de céans.

 

 

 Cagnole n° 1

 

 

La Ferme de Cagnolle, altitude 158 mètres, domine le creuset du Mamarel.

 Cagnolle n° 2

 
 
L'arche du maraîcher.
 
Cagnolle n° 2
 
Un auditoire attentif.

 

 

 

 Cagnole n° 1

 

Dans une ferme écologique, on laisse le sol travailler, à l'abri de socs destructeurs. Les semis sont recouverts de couches protectrices de détritus biologiques. Ils préservent les pousses et amendent les parcelles.

 

 Cagnole n° 1

 

Zita, la belle, fidèle et gentille gardienne de ce temple de l'écologie.

 

 

 Cagnole n° 1

 

 Benoît explique sa méthode biologique de culture.

 

 

 Cagnole n° 1

 

Benoît revient sur le cycle naturel qui est un circuit permanent de recyclage.

 

 

 Cagnole n° 1

 

 Sylvie fut, naturellement, enthousiaste et passionnée.

 

 

 

 

 Cagnole n° 1

 

 

De fins pédagogues d'une cause qui devrait nous interpeller tous. Si Benoît, en Périgord, est un éclaireur, Aubin, dans les terres gersoises, pratique, avec succès, cette méthode sur de grandes superficies.

 

 

 Cagnole n° 1

 

Il y avait 75 personnes pour écouter les intervenants.

 

 Cagnole n° 1

 

 

Parmi eux, la conseillère départementale et le maire de Doissat.

 

 

 

 

 Cagnole n° 1

 

 

 Les fèves et les pommes de terre, semées en janvier, ont passé l'hiver à l'abri de détritus naturels.

 

Cagnolle n° 2

 

 

Je sais, cela fait très original, insolite et ringard, d'arriver sur le lieu d'une manifestation, à bicyclette.

 

 

Photos Pierre Fabre.



17/04/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres