Terres de Nauze

L'A.G. de l'Office de tourisme Vallée Dordogne & Bessède.

MEYRALS

 

 

Le tourisme n'est plus, à notre siècle, un luxe réservé aux dandies, comme à l'ère de Napoléon III et de la reine Victoria. Ce vecteur de la vie, pas seulement estivale, impacte une part de plus en plus importante de la population. Signe des temps, la clientèle touristique recherche des séjours les plus courts et les plus économiques. Notons que les touristes se tournent énormément vers des activités qui, jadis, étaient bien réservées, l'équitation, les fougues ludiques et sportives. Le patrimoine motive beaucoup les touristes d'un jour.

 

Ce sont tous ces particularismes, dont beaucoup  sont récents, qui amènent les opérateurs de l'office du tourisme, à connaître au mieux les attentes et à les gérer. Leur mission, relayée par des partenaires de très haut niveau, comme mes amies Anne Bécheau, historienne et connaisseuse parfaite de ces thèmes ou Clarianne Witze, manager du site d'exception du Centre d'interprétation de la laine de Fongauffier, elle est devenue la référence de conservation de ce domaine, s'appuie sur une connaissance parfaite du terrain et des forces vives qui l'anoblissent.

 

Le Périgord, ce n'est pas seulement le bijou de la Vallée de la Vézère, il s'impose naturellement, mais de la Lizonne à la Germaine, des bastides du Dropt  au château de Jumilhac, notre socle historique et patrimonial appelle à l'émerveillement, à la recherche et à la plénitude. Notre Vallée de la Dordogne mais aussi ses adjacents Germaine, Céou, Nauze et Moulant, se lovant sous leurs "pechs", sont autant de richesses qu'il faut valoriser et sauvegarder.

 

Quand on pense tourisme, on pense loisir ; mais, ces vecteurs-là se révèlent être des leviers économiques qu'il faut savoir entretenir et réguler.

 

Le président Roquegeoffre, dans ses propos liminaires, a dit que notre Périgord est le plus conséquent espace touristique, en dehors des façades maritimes.

 

 

 

Ici, il faut donc savoir être créatif, exploiter à bon escient ses atouts et se renouveler dans ce monde qui "pèse" pour le quart de notre économie locale.

 

 

CIMG6804.jpg

 

Depuis le début de l'année 2016, l'Office de tourisme Vallée Dordogne Forêt Bessède rassemble les  bureaux d'information de Saint-Cyprien, Siorac et Belvès. Son président  Stéphane Roquegeoffre chevauche ainsi les deux rives de notre fleuve.

 

CIMG6803.jpg

 

 

Joel Le Corre.jpg


C'est à Meyrals, le 15 mai, que se tint l'A.G. de l'office.  Le président Roquegeoffre a donc invité Joël Le Corre, maire de Meyrals, à situer sa commune dans cet ensemble touristique.

 

Les intervenants de l'O.T. ont souligné que Meyrals a parfaitement balisé ses repères, ce qui fait que les touristes trouvent, ainsi, toutes les réponses à leurs questionnements.

Joël Le Corre,

maire de Meyrals

 

 

 

CIMG6805.jpg

 

Si le président a largement donné la parole à ses collaboratrices, les animateurs dominants  de cette A.G. ont été Valérie Vergnac, la directrice de l'O.T. et  David Martin, vice-président. Chacune et chacun sont intervenus sur les thèmes divers de l'office.

 

CIMG6800.jpg

 

 

Au premier rang, les figures de proue de la vie locale belvésoise, Brigitte Pistolozzi, conseillère départementale, Christian Léothier, maire, et Nathalie Garrigue, première maire-adjointe. On reconnaît, au second rang, Bruno Marty, reporter-photographe international, qui est venu es qualité  de découvreur de cette structure. 

 

CIMG6807.jpg

 

 

Si tous les sujets abordés l'ont été d'une manière largement consensuelle, sans bruissement ni murmure, le projet de logo, lui, n'a pas été du goût de connaisseurs de ces supports. Il sera donc revu. Il faudra, probablement, affiner le brainstorming, pour trouver un projet plus accrocheur.

 

 

Photos Pierre Fabre.  



17/05/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres