Terres de Nauze

Gendarmes et citoyen(ne)s

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE 

 

 

Gendarmes à la coupe des masques.jpg

 

 

Le coronavirus a jeté un émoi certain sur tous les continents. Ce virus, par ailleurs, a déclenché de saines réactions citoyennes. Nous ne saluerons jamais assez le travail des soignants, des personnels, des services qui, jours et nuits, sont sur la brèche dans les établissements de santé, et de toutes celles et de tous ceux dont les missions les exposent à des risques sanitaires. Il y a des personnes auxquelles on ne pense pas, ou on pense trop peu, parce que l'on ne mesure pas leur prise de risque : les préposés au traitement des ordures, par exemple. Il y a dans la société active, tant de personnes qui n'ont pas la latitude de pouvoir user du "droit de retrait" ou n'oseraient l'imaginer.

 

Soulignons la participation des gendarmes dont la charge de travail de surveillance est de tous les instants. Notons que ce n'est pas forcément une tâche facile d'imposer une tolérance zéro, surtout dans notre ruralité où les gendarmes sont plus des amis, des "pédagogues", que des militaires coercitifs.

Nos gendarmes, ils sont présentement incapables de compter leurs heures de mission au service de la population, ont démontré, pour faire face au coronavirus, qu'ils ont aussi la fibre citoyenne dans la peau. Quelle ne fut la surprise des bénévoles, à St Amand-de-Belvès, de voir arriver nos gendarmes venus pour s'atteler à la tâche de découpe des tissus pour l'élaboration de masques !

 

Bravo à nos sous-officiers de la gendarmerie qui prouvent qu'ils s'inscrivent aussi dans les forces vives de ce pays. Merci au major Anita Praud, à l'adjudante-chef Francine Destrel, au maréchal des logis chef Loïc Desprez, Loïc qui participe à tant d'autres actions civiques, à la jeune gendarme Elsa Dupont et à leur cadet, l'élève gendarme Nicolas Folco. Le lectorat de ce blog, à juste titre, peut être fier des gendarmes de la communauté de brigades, "nos" gendarmes.  

 

 

 

Les prévisions d'articles, sur ce blog, subissent des évolutions inhérentes à l'actualité qui prime sur les rétrospectives.

Demain, Michel Ribette, pour tirer un feu d'artifice de couleurs pour fêter le dé-confinement, nous offre une féerie d'une rare beauté avec ses amis les oiseaux.

Le fil rouge de Bernard Malhache, avec des images du lycée d'antan, reprendra ensuite.

 



13/05/2020
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres