Terres de Nauze

L'appel des 400 ou "La vérité si je mens".

 

UnmONxIstURHUVs-800x450-noPad (1).jpg

 

 

L'APPEL DES 400 destiné à trouver 400 citoyen(ne)s de Dordogne qui accepteraient avec ANTICOR 24 et DIGD de faire une action équivalente à celle du président Peiro qui a demandé à être reçu par le Président de la République avec le "soutien" de 400 maires, soutien réel ou circonstanciel ? Voir ci-dessous, le mail qui a été envoyé aux 505 mairies de Dordogne.

Les liens pour signer la pétition électronique qui figure sur le site Change.org :

http://chng.it/fGb6tR8ZXP

ou en passant par l'APPEL DES 400 sur le site de DIGD :

 

http://www.digd.fr/l-appel-des-400.html

 

ou encore en passant par « LA VÉRITÉ SI JE MENS 24 » :

 

http://www.digd.fr/v%c3%a9rit%c3%a9.html

 

À l'heure de cet été finissant, le président de la République, gardien du temple,  se décidera-t-il à donner un coup de canif, ou de couteau, au principe de la Séparation des pouvoirs qui, depuis Montesquieu, est la pierre angulaire de ce qu'il nous reste de démocratie, c'est ce que, peut-être, certains attendent ou espèrent.

 

Le président de D.I.G.D [Défendre l'Intérêt général en Dordogne] ne désarme pas. Il ne partage pas le suivisme de la kyrielle de maires, dont certains ne mettent jamais les pieds, ou très accidentellement, dans la vallée, qui approuvent le chantier de la déviation, et qui, manifestement, font une adhésion "de prudence politique".

 

Théo Pardo se réjouit des premiers résultats au Tribunal administratif. Il sait que la cause de sauvegarde de notre fleuve n'est pas encore gagnée. Il souhaite faire écho à une "manœuvre d'assujettissement" et il précise, pour cette riposte, qu'il faut absolument s'identifier avec le code postal pour affirmer la résistance locale à ce chantier car nous n'en sommes pas encore à l'ite missa est.  

 

 



08/09/2019
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres