Terres de Nauze

Une sympathique bourse du livre.

MONPLAISANT

 

Une sympathique bourse du livre.
 
 
Monplaisant, modeste entité de la rive gauche de la Nauze, grâce à l'opiniâtreté de ses élus et des artisans de sa vie associative, tient à affirmer qu'elle est pleine de vie. Ce dynamisme se manifeste par l'implant de maisons nouvelles. Celles-ci symbolisent le choix de jeunes générations de se fixer là. Ici, la vie culturelle, notamment portée par la volonté de ses bibliothécaires, promeut une constance dans le domaine de la connaissance et du loisir.
Depuis plusieurs années, de fines plumes, pas seulement périgordines, viennent à la journée monplaisanaise des écrivains. Cette année, Marie-Claude Ribatet, elle est la cheville ouvrière de ces manifestations culturelles, a voulu imaginer une journée pour la bourse du livre. Ce pari, pour le moins audacieux, un lundi de Pâques, journée plutôt fraîche, mais bien ensoleillée, fut un premier succès. Il n'y avait pas une foule compacte, n'exagérons rien, mais environ une cinquantaine de personnes qui ont honoré cette première. Parmi elles, on trouvait des Loubéjacois, ils avaient délaissé les Hauts de Lémance pour ceux de la Nauze, et des Tarbais, loin du sillon adouréen. Tous ont trouvé cette initiative sympathique et intéressante.
 
 
 
Photos Marie Praderie
 
Sylvie, la correctrice de ce blog, choisit.
 
Photos Marie Praderie
 
 
 
 
Une sympathique bourse du livre.
 
Marie-Claude peut être satisfaite de cette première.
 
Une sympathique bourse du livre.
 
Marie, première-maire adjointe, honore toutes les manifestations monplaisanaises. 
 
Une sympathique bourse du livre.
 
Martine, l'épouse du premier-magistrat, avec une table très éclectique.
 
 
Photos Marie Praderie
 
Il y en avait pour tous les goûts.
 
Une sympathique bourse du livre.
 
Des chalands parcourent les ouvrages proposés.
 
Une sympathique bourse du livre.
 
Monique, en famille, visite la bourse du livre.
 
Une sympathique bourse du livre.
 
La co-présidente de l'ANACR est venue avec des militants de la vie caritative.
 
Que le lectorat m'autorise une petite remarque. La vie caritative, -et c'est louable- souvent, bien souvent, est impulsée par la gent féminine. Monplaisant, qui compte trois élues dans son conseil municipal, avait trois dames de son hendécagone communal impliquées dans cette manifestation printanière !
 
 
Photos Marie Praderie et Pierre Fabre.
 
 


20/04/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres