Terres de Nauze

Une surprenante observation

 

TRIBUNE NATURE

 

 

Une surprenante observation

 

par

 

Michel Ribette,

ornithologue

Michel Ribette.jpg

 

 

 

 

Je pressentais bien qu’en revenant habiter au Païs, ce dernier me réserverait d’agréables surprises en matière d’observations naturalistes, la grande diversité de milieux naturels relativement bien préservés répondant à la logique : diversité d’espaces = diversité d’espèces.

L’observation que je souhaite, aujourd’hui, partager avec vous, n’est pas la moindre. Vendredi en fin d’après-midi, à quelques kilomètres de Belvès, quelle ne fut pas ma surprise de voir deux Elanions blancs perchés paisiblement en bord de route.

Inféodé au bassin méditerranéen et à l’Afrique, ce petit rapace à la délicate beauté, figure parmi les espèces les plus rares de France. Dans ma jeunesse, j’allais à sa recherche dans le centre de l’Espagne et plus particulièrement en Extrémadure (*) avant que je ne le retrouve lors de mes nombreuses pérégrinations au Kenya et en Tanzanie.

D’une taille légèrement supérieure à notre familier Faucon crécerelle, les Elanions blancs affectionnent les zones dégagées, parsemées d’arbres où ils chassent micro-mammifères, passereaux, lézards et gros insectes. A l’instar des mâles busards, leur plumage est gris cendré bleuté sur le dos d’où son nom scientifique  d’Elanus caeruleus, de blanc immaculé sur la zone ventrale et de noir aux épaules et rémiges. Une élégance remarquable rehaussée par des yeux rouge vif.

L’automne venu, nos petits rapaces vagabondent et font de l’erratisme imposé par la recherche de nourriture.

 Comme pour bien des espèces, c’est la transformation des biotopes qui représente la principale menace avec l’arasement des haies, la disparition des bocages et les épandages d’insecticides.

 

Voilà, bien modestement, cette belle observation que je souhaitais partager avec vous et si, par bonheur, vous le croisez, je serai preneur de vos informations.

Restez curieux de Nature, elle est source d’émerveillement… et ne déçoit jamais.

 

Michel Ribette

 pour Terres de Nauze

 -25 février 2019 –

 

(*) les quelques couples présents dans le sud-ouest sont issus de l’expansion de la population espagnole.

 

 

n° 0.jpg

 

n° 1.jpg

 

 

n° 7.jpg

 

n° 2.jpg

 

Légendes des photos :

 

Les plus belles photos sont bien souvent celles que l’on a dans la tête, ce qui sera mon cas car, l’autre jour, une lumière de rêve baignait les Élanions blancs…malheureusement, je n’avais aucun matériel de prise de vue. Le voici donc photographié dans la savane africaine.

 

 



26/02/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres