Terres de Nauze

Une autre vie pour les palettes par Bernard Malhache.

 

Ici et ailleurs

 

Les palettes, agrès de manutention, comme certains mouchoirs en papier, sont abandonnées après usage, en essayant, tout de même, d'éviter d'altérer le champ visuel.

 

Ces palettes, en général élaborées avec du bois léger, se prêtent merveilleusement au recyclage, c'est ce que notre ami Bernard Malhache illustre dans cet article. 

 

 

 

IMG_6213 (2).JPG

 

Un banc, ensuite habillé. On s'écarte un peu de la poésie de Gilbert Bécaud. 

 

La palette… un encombrant recyclable

 

Un peu d’histoire.

 

La palette de manutention a été créée aux États-Unis, au début des années 1940, par le dépôt des équipements de la Marine de Brooklyn. Ce service envisagea la construction des contenants, non pas en considérant la marchandise qu'il devait transporter mais le fait qu'il aurait à remplir complètement le wagon dans lequel ces marchandises seraient chargées. Cette idée nouvelle et sa mise en pratique sont dues au capitaine Charles D. Kirk et à son adjoint, le lieutenant Walter T. Sheldon. Ils prirent pour base le plancher d'un wagon qui fut divisé en carrés de 1,20 mètre de côté. ( des dimensions toujours en vigueur, mais il y’ a aussi, aujourd’hui, des palettes de 0,80 ) Ensuite, ils commandèrent des cartons de dimensions telles qu'ils couvraient exactement la palette, selon différentes combinaisons[]. C'est la Seconde Guerre mondiale et le Débarquement qui ont permis son essor, ininterrompu jusqu'à maintenant.  La palette peut être construite, entre autres, en : bois, généralement en planches de résineux (pin, épicéa, douglas, sapin, etc.). Les palettes en bois sont les plus utilisées ; localement, la scierie Alain Maury à Salles de Belvès connaît un développement exponentiel en transformant et valorisant les résineux de la région en planches pour palettes ; on trouve une autre scierie spécialisée à Coly (Ets Chamboulive) voir Sud ouest de samedi 14 Septembre. Mais il y a aussi des palettes en matières plastiques (en plastique dit vierge et/ou issu du recyclage) ; en métal (acier galvanisé, aluminium, inox) ; en bois moulé à partir copeaux/déchets de bois; et en carton ondulé. Les palettes ont toutes, deux ou quatre entrées permettant le passage des fourches des engins de manutention. Pendant longtemps, la palette était consignée ( il en existe encore aujourd’hui, elles sont reconnaissables parce que peintes en rouge ou en bleu) . Toutes les autres rejoignent tous les emballages perdus et s’amoncellent bien souvent aux abords de chantiers, près des points de collecte d’ordures. Elles servent à la construction d’habitats précaires dans des pays émergents, alimentent des brasiers lors de mouvements sociaux, parfois avec des pneus (gilets jaunes par exemple)

Redonner une seconde vie au bois de palette

Aujourd’hui, se développe une philosophie qui consiste à redonner une seconde vie aux objets de récupération, bois qu’il soit flotté ou provienne de palettes, mais aussi caoutchouc de pneus ( chaussures, sacs, poubelles de jardin…)  . Beaucoup se disent «  Je récupère une chose et j’essaie d’en réaliser une autre en la transformant, donner une seconde chance à un objet voué à la destruction ou à être brûlé ou malheureusement à pourrir dans un site non autorisé.   C’est tellement tendance que l’on arrive à l’aberration suivante : de grandes surfaces (Leroy Merlin par exemple) vendent des palettes neuves prêtes à être transformées : mais, où est alors le plaisir et l’utilité de la récup ?

Etant passionné d’apiculture,  j’ai construit à partir de palettes,  des ruches qui sont des pièces uniques, des toits de ruche qui ont été ensuite végétalisés et constituent ainsi un excellent isolant, des pièges à frelons,abri de ruche en terre,  mais aussi nichoirs, mangeoires pour oiseaux, jardinières, stockage de compost ou lasagne etc..  

Les employés communaux de Belvès ont réalisé des sièges remarquables tant par leur fonctionnalité que leurs couleurs. Beaucoup de communes réalisent ainsi du mobilier urbain. Je suis certain que parmi les lecteurs du blog, certains ont une expérience en la matière et qu’ils auront plaisir à la faire partager.

Note : Le bois des palettes n’est plus traité

 

 

jardinière 2.JPG

 

Jardinière de plantes

 

 

jardinière.JPG

 

Autre jardinière de plantes

 

 

 

ruche.JPG

 

Une ruche horizontale avec sa toiture

 

 

 

tortue2.JPG

 

Une maison pour tortues

 

 

 

WFKD3442.JPG

 

Une protection pour ruche en terre

 

 

Salon palettes.jpg

 

Pour terminer, admirons ce salon de jardin réalisé par les employés municipaux de Belvès.

 

 

Contribution © Bernard Malhache



21/09/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres