Terres de Nauze

Un demi-siècle sépare ces images.

 

De Daglan à Sagelat.

 

Prunière.jpeg

 

  Loin du  sous-jacent tumulte de 1968.

 

J Prunière.jpg

 

Pascal Dussol, le 17 février dernier, 50 ans après l'union scellée par Georges Maury, a conforté la vitalité du couple mi-séculaire.

 

Il y a tout juste un demi-siècle, Colette Lapeyre et Jacques Prunière échangeaient leurs consentements devant le populaire Georges Maury, maire de Daglan, tout juste avant les turbulences soixante-huitardes. La date est légèrement dépassée mais peu importe ! On ne va pas ergoter pour quelques jours quand notre Terre, elle, depuis, a effectué tant de parfaites rotations autour du Soleil.

 

Les Prunière sur leur terrasse de Bugou ont étayé le cercle familial avec Marie-Christine et Jean-Pascal. L'autre génération, Romain, 20 ans, Emma 18 ans et Bastien 13 ans, désormais plus que solidement installée, complète la généalogie.

 

Tant pis pour les semaines de retard ; mais, avec les internautes des Terres-de-Nauze, qu'il me soit permis d'adresser tous les voeux du lectorat pour cette longue période. L'an prochain, après l'or, ils devront se contenter du camélia, en attendant la prochaine échéance décennale qui leur offrira le diamant.

 

 

 Supports photographiques Valérie Prunière et Jean-Luc Ayrau.

 

 

__________________

 

Demain : La "Route des moulins"... rien n'est joué.

Après-demain : Les eaux vives sagelacoises mises en valeur par Bruno Marty. 



03/04/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres