Terres de Nauze

Quand le vin est tiré, faut-il, impérativement, le boire ?

Pagnol dans sa trilogie  trilogie MariusFannyCésar, pour sa part, a répondu avec son humour toujours raffiné.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le vin est tiré il faut le boire"

 

QQcitations

 

 

Paul Stevens - Contes populaires - 1857, opinerait de la même manière.... quoi que !

 

 

 " Mais enfin, le mal est fait, et ça ne servirait de rien d'en parler davantage. Quand le vin est tiré il faut le boire, et puisque vous avez commis une faute, il s'agit de la réparer. "

 

 

_____________

 

De grâce, évitons la vis sans fin.

 

 

 

 

Le contournement de Beynac,  judicieux, inquiétant ou malencontreux, irrite ou séduit. Qui a raison, qui a tort ? De part et d'autre, c'est certainement difficile à admettre ou à rejeter ! Si l'on est tolérant, évitons d'affirmer que ceux qui ont tort, ce sont… les autres.

Pour ma part, un théoricien réfutant en bloc un point de vue que j'essayais de soutenir, m'a sèchement dit ; t'es un c… Ce faisant, il pensait peut-être m'apprendre quelque chose qu'hélas, je sais depuis bien des décennies.

 

Je voudrais non pas clore le sujet, il a vraisemblablement peu de probabilités d'être bouclé avant 2021, mais plutôt donner la parole aux personnes qui pensent apporter quelque chose de constructif au débat.

 

Je vais tenter de proposer à un partisan et à un adversaire du contournement de soutenir, dans le strict respect des autres, son point de vue. Il y a aussi ceux qui se sont ralliés, estimant que ce contournement n'aurait pas dû être admis mais puisque le vin est tiré il faut le boire. Cette tribune sera également ouverte aux personnes qui pensent que valider ce qu'elles n'ont pas estimé souhaitable et opportun, depuis, paraît une issue cohérente pour éviter d'amplifier un gâchis complet.

Cette tribune ne sera publiée que si elle est relativement concise, une demi page word, 25 à 40 lignes, de part et d'autre, reste respectueuse, motivée et argumentée.

En appui, des corollaires succincts en complément, avec un seul point défendu par commentaire, complèteront  cette tribune.

 

Pour responsabiliser les contributaires, il sera demandé à chaque rédacteur (rédactrice) de fournir sa photo d'identité et de définir ce qui l'engage dans cette démarche

Ex : Claude Dubois, chercheur à l'INRA, éditorialiste de Fleuves vivants, résidant à Allas-les-Mines ou Martine Labarque, gérante d'un pool gabarier, à Vézac, ou Marcel Rampouille, retraité,  ancien concepteur de voies sur berges à Sarlat.

 

__________

 

Envoyez vos contributions à : terresdenauze@gmail.com



14/09/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres