Terres de Nauze

On a partagé la galette.

SAGELAT

 

 

 

CIMG6158.jpg

 

Marie-Noëlle tient à remercier le Comité des fêtes pour son partenariat. Le chèque factice de 1700 € marque le progrès sensible de l'opération locale automnale du Téléthon.  

 

 

La galette des rois, une tradition où se perd l'historicité du "paganisme" antique et de la chrétienté.

L’emploi de la fève remonte aux Grecs. Ils l'utilisaient pour l’élection de leurs magistrats. Les Romains se sont servis du même moyen pour élire le maître des Saturnales. L’Église, plus tard, entendait briser toutes les coutumes, selon elle, païennes. Elle a voulu introduire le mythe des Rois mages pour défaire les traditions ancestrales qu'elle combattait.  Lors des fêtes romaines célébrant le dieu Saturne, d'énormes manifestations plébéiennes animaient le mont Aventino, l'une des Sept collines romaines. Dans les grandes familles, on permettait à un esclave d'être désigné roi d'une journée. Les Saturnales étaient, en effet, une fête d’inversion des rôles. L’heureux élu pouvait, alors, commander à manger tout ce qui lui faisait envie.

Ce particularisme permettait à l'esclave désigné roi d'un jour, de changer de rôle et devenir un éphémère maître. Cette promotion pouvait lui coûter la vie, le lendemain, ou, au mieux pour lui, le reconduisait à sa servilité.

 

Pointons une brève parenthèse révolutionnaire.

Le "jour des Rois", en 1791, est nommé Jour des sans-culottes. En 1794, les "sans-culottes" renomment l’Épiphanie, "fête du Bon Voisinage" et le gâteau devient Galette de l’Égalité. Les Révolutionnaires remplacent la symbolique de l’enfant Jésus par une représentation de bonnet phrygien.

Depuis des lustres, on tire les rois, un peu partout, et ces mouvements festifs ont soustrait toute référence religieuse à ces rituels. Tout le monde s'amuse autour des couronnes dérisoires portées par d'authentiques plébéiens.

 

Le partage de la galette du Comité des fêtes.

 

Le Comité des fêtes, pour remercier les seniors des lieux, pour la troisième fois, a voulu coupler la remise du chèque factice au Téléthon, au partage de la galette. Une quarantaine de convives a honoré de sa présence, ce moment convivial.

Une pensée est allée vers les familles qui sont interpellées par le deuil ou par la maladie et qui luttent face à l'adversité.

 

 

CIMG6157.jpg

 

 

Marie-Noëlle et Raymond Valats, les infatigables laboureurs du Téléthon.

  

CIMG6161.jpg

 

Une table conviviale.

 

 

CIMG6162.jpg

 

Les seniors... du Maillac à Pétrou.

 

CIMG6163.jpg

 

 

Les plus anciens élèves de l'école communale.

 

CIMG6164.jpg

 

Une table sioraco-sagelacoise.

 

CIMG6165.jpg

 

 Un serveur plein d'attention(s).

  

 

CIMG6166.jpg

 

 

Cette reine prend le nom de Marie-Noëlle première. Avouez qu'elle est... séduisante.

 

CIMG6167.jpg

 

Le premier échevin, le fâcheux renégat, a troqué ses attributs républicains pour une couronne. 

 

CIMG6168.jpg

 

Couronnes partagées. 

 

CIMG6169.jpg

 

Brigitte, la trésorière du C.D.F, elle aussi, a obtenu une couronne.

 

 

 

Les galettes ont été élaborées par Émilie Lacaze.

 

Photos Pierre Fabre. 



29/01/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres