Terres de Nauze

Les "Nauzéens" très partagés.

 

Le résultat du sondage.


La fronde des opposants à ce sacrilège de mutilation d'un site d'exception. Photo Pierre Fabre.

 

La précipitation qui prend corps, en cette fin d'hiver, pour imposer la déviation de Beynac, avec l'abattage des noyers, et "l'invitation" faite aux manifestants de quitter les lieux, interpellent celles et ceux qui sont choqués par ce saccage et ne comprennent pas que l'on puisse, en mesurant l'état catastrophique des finances publiques, se lancer dans un chantier pharaonique contesté.

Modestement, ce blog a posé la question à son lectorat, sur sa perception de la préhension de ce chantier gigantesque. Ce sondage, par son impact limité, n'a, bien entendu, pas la prétention d'être hautement représentatif. On peut cependant dire que nos concitoyens sont largement partagés.

 

Je précise que, comme sur mes blogs précédents, je me suis imposé, par souci d'objectivité, de ne point voter.

 

L'évitement de Beynac, selon vous, serait :

Peut-être, une bonne chose mais on aurait dû, au moins, attendre de voir ce que le recalibrage de la R.D 703 peut donner avant d'engager les sommes pharaoniques nécessaires pour le réaliser : 22 votes ( 42 % )
 
 
Plus que souhaitable et je désapprouve totalement l'opposition à ce chantier : 19 votes ( 36 % )


Une prétention démesurée d'orgueil, de suffisance et de morgue de la présidence du conseil départemental : 7 votes ( 13 % )


Un entêtement qui n'engendrerait qu'une modification infinitésimale de la géométrie du gouffre abyssal de la dette : 2 votes ( 4 % )


Un constat de faiblesse et d'impuissance à faire avancer un chantier nécessaire dans l'harmonie et le bon sens : 1 vote ( 2 % )


Deux réponses n'expriment pas d'avis : 2 votes ( 4 % )



Au total : 53 votes

 

 

_______________

 

Ramenons les choses à leurs justes dimensions. Pour rejoindre Sarlat, nous avons plusieurs itinéraires possibles.

 

    - l'itinéraire voie de la vallée, au profil le plus doux, très légèrement plus long. Il est ponctuellement saturé en plein été, au maximum, à certaines heures, environ 60 jours par an.

    - l'itinéraire collinaire de la RD 25. L'itinéraire calme, plutôt sinueux, pratique, pour éviter Beynac, paraît parfaitement acceptable pour les V.L.

   - l'itinéraire collinaire de la RD 53, le plus court, avec ses variantes. La RD 53, s'avère, elle aussi, sinueuse sur une vingtaine de Km ; mais, pour les VL, a été l'itinéraire naturel pour relier Belvès à Sarlat.

 

Attendons l'été pour voir ce que l'élargissement de la RD 703 donnera pour traverser Beynac.

 

 



06/03/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres