Terres de Nauze

Le mitage de Pesset endeuillé

 

 

Jean Beauvais.jpg

 

 

Jean Beauvais s'est éteint à l'EHPAD de Belvès, le 21 décembre, à 16h30.

 

Il naquit dans une famille ouvrière du Vexin français, à Mantes, le 23 septembre 1935.

 

Il fit partie de cette amplitude de jeunes gens qui, peu après la Toussaint rouge, du 1er novembre 1954,  ont effectué leur service militaire de l'autre côté de la Méditerranée. Ses servitudes militaires, au 9ème R.I.M.A, l'ont conduit dans les montagnes de la Haute Kabylie. Ces reliefs du Djujura s'inscrivent dans l'Atlas algérien.

Jean a travaillé, pendant près de 30 ans, comme conducteur de machine, au pôle industriel mantois de la cellophane. La conjoncture défavorable fut pour lui, dramatique car, en 1986, cette firme cessa son activité. Jean fut licencié économique.

Après cette situation difficile, les Beauvais, en 1986, ont rejoint le Périgord. Là, Jean explora quelques pistes de postes de travail, hélas toujours aléatoires et précaires.

 

Les Beauvais ont eu quatre enfants et ceux-ci  ont enrichi le cercle familial de vingt-quatre petits-enfants et arrière petits-enfants. 

 

Les personnes qui souhaitent se recueillir au pied de son catafalque, peuvent le faire dans les horaires d'ouverture du funérarium de Belvès, jusqu'au matin du 27 décembre.

La levée du corps aura lieu vers 12h45. Le convoi funèbre rejoindra, ensuite, le crématorium de Bergerac pour 14 heures.

 

Selon la volonté du défunt, la cérémonie sera strictement civile. 

 



24/12/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres