Terres de Nauze

Le forum électoral au Pays des Pêche-lune

 PAYS de BELVÈS 

 

Léo et ses soutiens

 

IMG_0421

 

 

Saluons, à droite du "capitoul",  Régine, qui est une charmante aînée de cette cité.

 

 

Guillaume Garrigue

 

Si le maire sortant est le doyen des candidats belvésois de ce 15 mars, Guillaume, lui, du haut de ses 20 ans, en est le benjamin. Qu'il profite bien de cet avantage car il est fugitif, comme les beaux pétales d'une fleur.

 

IMG_0427

 

En mars, on a le droit de ne pas être martial mais nous vivons un mois en r donc favorable à la consommation d'huîtres.

 

 

IMG_0428

 

Il me semble bien reconnaître l'homme au chapeau.

 

 

L'équipe qui fait corps autour du maire sortant, a tenu une réunion publique à la salle d'honneur de la mairie. La vigilance apportée à cette réunion, a décelé un point capital. Le maire a admis que les chemins ruraux n'ont pas été le sujet de sa première mandature  mais il s'est engagé pour la mandature suivante. Soyons prudents, nous savons tous que les promesses et engagements ne concernent que celles et  ceux qui y croient.

Éric Mouquet, musicien et astronome, qui sera, s'il est élu, donner de la voix dans l'assemblée communale, dans son intervention, plaida pour mettre Belvès au centre du monde. Par ce qui, bien entendu, n'est qu'une figure de style, il rejoint ainsi l'esprit de la devise de la cité "In media res" adoptée au début de la mandature.

Qu'il soit permis de saluer l'intervention de Françoise Correia qui soutint un vibrant plaidoyer patrimonial avec un attachement aux sources, cours d'eau et fontaines.

Que dire du mandat écoulé. Il s'est passé bien des choses. Christian Léothier vit plutôt mal le transfert de prérogatives des mairies vers l'intercommunalité. Il a même emprunté la métaphore "sous le manteau", pour définir certains travaux diligentés par les employés municipaux.

La mandature mérite-t-elle un quitus ; c'est naturellement aux électeurs -et seulement aux électeurs- d'en décider.

 

Le "no man's land"

 

 

IMG_0434

 

Mais qui diable peuvent-être ces intrus qui osent souiller le castrum. Serait-ce que les purs Belvésois n'ont pas eu de forces vives réactives pour bouter hors des murs, ces passants qui ne comptabilisent point les quatre quartiers de noblesse du castrum !

 

 

Rosy et les siens

 

 

IMG_0374

 

Il fait un peu frisquet mais les petites mains de "Vivre au Pays de Belvès" tenaient à offrir de bien agréables  petites choses aux visiteurs et chalands  de ce marché.

 


IMG_0419

 

Oui, la parité est la règle mais ce blog s'autorise, une fois n'est pas coutume, à saluer la féminité qui, trop longtemps, a été écartée des conseils municipaux.

 

 

IMG_0432

 

 

Laissons à la charmante Isabelle, le privilège de boucler ce regard sur le forum électoral de ce castrum où peut encore planer l'image romanesque et pittoresque d'Anaïs.

  

 

 Photos Pierre Fabre

 

 

 

Les colistiers de Roseline Vuadel, eux, n'ont pas jugé souhaitable de tenir de réunions publiques. Ils ont opté pour le café citoyen offert aux passants lors du marché du samedi.

L'atout maître de cette liste est de n'être comptable d'aucune erreur. Tous ces candidats, issus des forces vives, n'ont, au présent ni au passé, diligenté les affaires municipales.

 

Le programme de la liste "Vivre au Pays de Belvès" comporte peu de différences majeures avec celle de ses concurrents. On notera tout de même une réserve majeure sur les dépenses qu'elle estime considérables et pointe le site troglodytique. Cette liste dit non au stationnement payant.

 

  

 

Dans le chef d'œuvre anti-proportionnel puissance X conçu par le législateur pour sous-représenter, voire écarter, les minorités, il faut compter 12 % des suffrages exprimés pour obtenir un siège. La minorité ne peut en aucun cas, même à 50 %, quand elle est définie arbitrairement par le bénéfice de l'âge, dépasser les 4 sièges.

Imaginons, hypothèse d'école, la minorité à la liste "Vivre au Pays de Belvès" celle-ci, au mieux, verrait siéger : Roselyne Vuadel, Philippe Marche, Sophie Pinsat et Guillaume Chatras.

Si la minorité, autre hypothèse d'école, revenait à "En avant", celle-ci, au mieux, verrait siéger Christian Léothier, Laurence Daubié, Jean-Jacques Petit et Myriam Brisse.

 

Dernière hypothèse d'école, si une liste n'obtient pas le quotient électoral, 11,1111 %, l'autre liste emporte tous les sièges.

 

 

 



10/03/2020
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres