Terres de Nauze

St Germain, un village qui veut vivre

 

 

SAINT GERMAIN-de-BELVÈS

 

 

St Germain-de-Berbiguières, comme quasiment tous les toponymes basés sur "l'hagiotoponymie", lors des turbulences de la grande Révolution, changea de nom pour en adopter un à consonance laïque. Il ne fut que très éphémère du 4ème jour de Prairial de l'An II au 30 Nivôse de l'An II. Vraisemblablement, les saint-germinois devaient trouver qu'on avait mieux à faire qu'imposer aux citoyens des toponymes chassant ceux qu'ils avaient toujours connus.

Après ce tumulte Saint Germain devint tout simplement Saint Germain avant de devenir Saint Germain-de-Belvès pour le demeurer jusqu'à nos jours.

 

St Germain s'inscrit, avec 720 hectares collinaires, sur la rive droite d'un ru très intermittent qui se mêle au Neufond sur sa rive droite, puis du Valech, toujours sur sa rive droite, ce cours d'eau hélas devenu intermittent, est localement dénommé La Vallée, et, tout près de sa confluence avec la Nauze, reçoit les eaux du vallon du Colpruné.

Commune viticole jusqu'à la catastrophe du phylloxéra qui décima les vignes du Périgord à la fin du XIXème siècle,  St Germain fut interpellée par l'exode rural qui s'amplifia avec l'arrivée du chemin de fer. St Germain compta sous la monarchie de Juillet, jusqu'à 530 habitants, en 1841. En 1982, avec 107 habitants, St Germain connut son chiffre le plus faible. Aujourd'hui,  avec 176 Saint-Germinois, l'entité se rétablit significativement. Notons que le chiffre de 1365, 26 feux, donnerait environ 140 âmes saint-germinoises.

 

Village jadis fortifié, St Germain fut un lieu de vie animé autour de son foirail. Il est toujours superbement vivant et parfaitement entretenu de nos jours.

 

La fête de St Germain correspond à la fête de saint Loup qui prend place le 22 mai dans le calendrier. Cette année, si elle peut avoir lieu, les décideurs saint-germinois ont retenu les 23 et 24 mai.

Jean-Loup Chinouilh précise, par ailleurs, que Saint Germain, patron de la commune, fait face, dans les vitraux de l'église, à Saint Loup. Ces deux saints, tous les deux évêques, l'un d'Auxerre et l'autre de Limoges, auraient rencontré sainte Geneviève, protectrice de Paris lors de l'approche des Huns.

 

________________________

 

 

 

Quand l'appareil municipal, version 2020/2026, aura pris ses marques, je reviendrai à St Germain pour vous donner sa composition citoyenne.

 

________________________

 

 

 

 

Un Comité des fêtes chaleureux et tonique 

 

 

 

 


Président

 

Michel Ortiz, président


  Vice présidente

 

Stéphanie Gasis, vice-présidente

 

Trésorier (1)

 

Rémi Laporte, trésorier 

 

Trésorier (2)

 

  

Carole Deleuil, secrétaire

 

 

 

 

FB_IMG_1583585363754

 

 

IMG_0424

 

 

Stéphanie Gasis et Carole Deleuil, ambassadrices saint-germinoises, en contact avec les chalands du marché belvésois

Photo Pierre Fabre

 

 

 

 

 

 



21/03/2020
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres