Terres de Nauze

La rue Jacques Manchotte en voie d'être réhabilitée.

 

BELVÈS

 

 

 

83 adduction eau copie.jpg

 

 

C'était il y a 108 ans. Photo archives. Antoine Carcenac

 

 

PAYS de BELVÈS

 

 

CIMG3134.JPG

 

 

Décembre 2016. Les employés municipaux, Michel Rouvès et Bernard Bernet, s'affairent à la rénovation de la chaussée de la rue Jacques Manchotte. Photo Pierre Fabre.

 

L'image du haut, heureusement conservée par Michel Carcenac, nous présente la rue défoncée pour permettre l'adduction d'eau. Cette rue, après s'être appelée pendant des siècles, rue du grand portail, prit le nom de Grand'Rue. Elle fut renommée à la Libération, pour honorer la mémoire d'un résistant tombé en opération au Barrage de Tuilières, le 9 août 1944. Les noms de rue ont bien du mal à changer et beaucoup de Belvésois contournent le nom officiel, en disant toujours la Grand'Rue.

 

 

Une solution pratique et économique.

 

Les travaux en cours sont effectués en régie : c'est à dire que les employés communaux en sont les réalisateurs. Cette méthode s'avère, globalement, bien plus économique pour les contribuables. Bien entendu la collectivité, maître d'ouvrage, n'a pas besoin de lancer d'appel d'offres pour choisir le maître d'oeuvre qui effectue les travaux. Les employés communaux gèrent leur temps et peuvent, éventuellement, être distraits, ponctuellement, de leur tâche pour être envoyés sur des chantiers plus urgents.

 

Le petit revers de la médaille.

 

Cette pratique prive, néanmoins, des prestataires de travaux de génie civil, de chantiers qui leur échappent. Par ailleurs, les cabinets d'études voient ainsi disparaître des segments de leur activité où chacun apporte son concept et sa créativité... dont le coût, bien entendu, est supporté par les contribuables. 



23/12/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres