Terres de Nauze

La grivoiserie plutôt féministe.

 

PAYS de BELVÈS

 

BELVES   "tout conte fée"!

 

 

Samedi 18 février, l'heure de "Tout conte fée" était prévue à 15 h. 15h02, fustigeant le traditionnel 1/4 d'heure d'attente, le président des Musées de Belvès, Christian Roussel, salue le cercle de l'auditoire et présente les conteurs.  

 

 

BELVES   "tout conte fée"!
Les conteurs. Catherine et Jean-Claude sont venus de Sarlat, non pour nous faire revivre les contes traditionnels que nous connaissons, mais, plutôt, pour sortir des sentiers battus.
BELVES   "tout conte fée"!
 
L'index devant la bouche serait-il un mouvement de censure...
 
 
BELVES   "tout conte fée"!
 

Sous la tour de l'auditeur, l'auditoire était presque confidentiel. Ce samedi d'hiver, printanier avant l'heure, incitait plus à la promenade qu'au "confinement" dans une salle.

 

BELVES   "tout conte fée"!
 
Catherine, sans faiblir, se sortit de l'écheveau empêtré de ses personnages.
BELVES   "tout conte fée"!
 
Jean-Claude a su nous présenter, avec humour, la finesse de l'audit informel d'un évêque visitant la cure d'un brave abbé de campagne.
 
BELVES   "tout conte fée"!
 
 
Eh oui, dans la construction des contes, les architectes de jadis, à quelques exceptions près, avaient la faiblesse de privilégier le rôle de la puissance masculine s'imposant face à la grâce féminine. Ces conteurs ont su balayer cette approche latine et inverser, avec brio, la scénographie. Pour nos conteurs, la grivoiserie se dégage de poncifs primaires, stupides... et vulgaires.
 
BELVES   "tout conte fée"!
Ils ont tenu, sans pause, plus d'une heure, en ébranlant des théories et en donnant à la féminité, un rôle quasiment "conquérant".
 
Photos Pierre Fabre. 

 



20/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres