Terres de Nauze

L'école de Sagelat partage, avec celle de Montazeau, le premier prix des écoles fleuries.

 

 

Pourquoi concourir pour les "écoles fleuries".

 

Il est évident que les écoliers, quand ils sont motivés, se passionnent pour tout ce qui est l'environnement. Il y a une dizaine d'années, les écoliers de Sagelat avaient bâti un support sur "Mon ruisseau la Nauze". Tous les élèves s'étaient émerveillés devant ce petit cours d'eau riche de son histoire, de ses riverains, de sa faune et de sa flore.

 

Michèle Bard, professeur des écoles, a réussi à faire partager son approche de la nature à ses élèves et le petit jardinet qui fut, jadis, le potager des instituteurs, est devenu un sanctuaire floral avec pour horticulteurs, les élèves. Là, Michèle leur apprend la vie des plantes, comment accompagner ce miracle permanent de ce legs, ô combien précieux, que la Nature nous transmet. 

 

  

 

Yasmine et Garrice ne sont pas peu fiers de présenter leur jardinet et ils savent expliquer ce qu'ils ont, collégialement, réalisé dans ce jardinet. Michèle, certes, se réjouit de l'élocution de Yasmine et de Garrice mais souligne que leurs petits camarades sont tout aussi vivants et attentionnés au chantier collectif.

 

 

Devant la fresque, les élèves présentent le fleurissement de leur espace vert.

 

 

 

C'est leur micro-mare qui est leur plus grande fierté. Là, ils observent la grenouille qui se cache dans l'eau et le poisson rouge que Michèle va soustraire pour l'été, pour le ramener à l'automne.

 

 

Un élève observe cette fascinante micro-mare.

 

 

Les écoliers ont expliqué comment ils ont réalisé cette rocaille et précisent qu'ils sont allés dans les champs collecter les pierres qu'ils ont assemblées.

 

Cette micro-mare pose le problème de la qualité de son eau. Si la vie du poisson rouge est sauvée par l'attention de Michèle, la grenouille, elle, devrait s'adapter aux assauts estivaux. Il n'est pas exclu d'abriter sous une ombrelle, cette petite surface. Dès la rentrée, Michèle va implanter des plantes aquatiques. Celles-ci vont améliorer la qualité de l'eau et, pour la plus grande joie des enfants, ramener leur ami le poisson rouge.

 

 

 

L'heure de la récompense.

 

Elle a été remise par le D.D.E.N.

 

Qu'est ce qu'un D.D.E.N.

Le Délégué Départemental de l’Education Nationale

Avant de donner la définition de ce personnage, souffrez que je précise que, pour ce bénévole, le substantif de laïcité n'est pas un mot creux utilisé à l'emporte-pièce.

 

Le D.D.E.N est un ami de l’école publique, nommé officiellement pour veiller aux bonnes conditions de vie des enfants, à l’école et autour de l’école.
Les délégués sont désignés par l’Inspecteur d’Académie, Directeur des Services de l’Education Nationale. Leur mandat (4 ans) est renouvelable et toujours révocable.
Chaque délégué exerce sa fonction, à titre individuel, dans la ou les écoles dont il a la charge, et collectivement, dans le cadre de sa délégation.

 

Les récompenses

 

 

On attendait, à Sagelat, le 7 juillet, J-Pierre Durandeau, D.D.E.N, pour remettre le prix des écoles fleuries. Empêché, c'est Alain Duplan qui le suppléa.

 

Les récompenses

 

Alain Duplan, après avoir félicité les écoliers, leur a raconté quelques plaisantes petites histoires où le jardinage tenait une bonne part. Ensuite, il leur a remis le cadeau collectif... un paquet de livres.

 

Les récompenses

 

Pour les élèves, c'est toujours un plaisir de découvrir des livres ; surtout, quand ceux-ci sont des vecteurs de découvertes.

 

Les récompenses

 

Le jardin, la nature... Tout ce qui a motivé les enfants de l'école de Sagelat.

 

Les récompenses

 

Le potager, cet endroit merveilleux et quasiment magique.

 

Les récompenses

 

L'écologie ; une thématique qui va inévitablement interpeller cette génération.

 

Les récompenses
 

 Il fallait une fine pédagogue, écologue convaincue, pour leur expliquer tout cela.

 

 

Les récompenses

 

 

Un noyau d'élèves de l'école de Sagelat sous la fresque du préau. Dans quelques heures, ce sera les grandes vacances. 

Ces élèves du CE 1 et CE 2 ont attendu le jour J et l'heure H pour quitter l'école. Bon nombre de leurs camarades ont anticipé. Cela désespère leurs enseignantes qui se dévouent sans compter, pour eux.

 

_________________

 

Sagelat a partagé ce symbolique premier prix avec l'école de Montazeau, commune du vignoble bergeracois, proche de Vélines, équivalente en dimensionnement avec Sagelat.

 

Qu'il soit permis au plus médiocre des anciens élèves de cette vénérable école, invité à partager ce moment avec les écoliers d'aujourd'hui, de trouver cette école vivante, dynamique et porteuse d'un immense espoir générationnel. 

 

 

Photos Pierre Fabre

 



09/07/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres