Terres de Nauze

L'assemblée générale du C.A.B, club athlétique belvésois

 

 

PAYS de BELVÈS

  

 

IMG_3489.jpg

 

De gauche à droite : Michel Carpentier, trésorier, J-Pierre Sinico, président, et Benjamin Reucheron, responsable de la sécurité et du circuit.

 

 

Le président Sinico, en ouvrant l'A.G du 18 octobre, remercia les présents, la commune du Pays de Belvès, pour le prêt de la salle, et excusa Brigitte Pistolozzi, conseillère départementale, empêchée.

Le président a dit quelques mots pour Jean-Pierre Derome et Daniel Morange qui, au cours de l'année, ont fait le choix dramatique et douloureux de nous quitter.

 

Jean-Pierre Sinico reprit les grands axes de l'exercice écoulé et il regretta le fléchissement de l'impact des 100 Km au niveau des engagements. Il souligna, néanmoins, que si la quantité vacilla un peu, la qualité, elle, n'a point faibli ; et, il salua les performances qui demeurent toujours au meilleur niveau. Pour le président, c'est l'an prochain, année olympique, qu'auront lieu les grandes échéances avec les votes où pour la première fois, seuls les licenciés seront amenés à voter.

J-Pierre précisa qu'il ne sera plus remis de cartes aux bénévoles qui donnent déjà beaucoup de leur temps et parfois de leurs deniers. Ce manque de recettes de la non-remise de cartes, ne sera pas un effondrement de la trésorerie et il précisa qu'il tenait à ce que l'esprit d'appartenance au C.A.B ne soit pas pour autant altéré.

Le président Sinico s'est plu à remarquer que le C.A.B, cette année encore, n'a pas eu à déplorer le moindre accident ; bravo à la qualité des  coéquipiers de Benjamin et à la discipline de tous.

Chacun des piliers du C.A.B prit la parole pour faire le point sur les thèmes qu'ils chapeautent. Naturellement, le bilan financier, abordé par Michel Carpentier, fut un des points essentiels de cette A.G. Le recul en nombre se traduit inévitablement, d'autant plus que les charges, elles, ne régressent point. Les aspects intendance, technique et sécurité, domaines de Daniel Anne, Benjamin Reucheron et Alain Father n'ont pas été négligés.

Rémy Bruneteau intervint pour souligner que le C.A.B, c'est, aussi, autre chose que les 100 Km et les autres thèmes [entraînements, trail, téléthon, réception de "la France en courant"] ont une résonance locale à ne point négliger. Rémy, applaudi par les bénévoles, a ponctué son intervention de citations de circonstance.   

L'A.G fut un modèle pour l'abord des thèmes ; car, à l'invitation du président à formuler des questions ou des remarques, personne ne manifesta le moindre bruissement.  

 

IMG_3491.jpg

 

Le président Sinico fronça un peu les sourcils. Il estima que lors de la restauration des bénévoles, il y eut divers convives dont la présence, à la table des bénévoles, interpelle. Il faudra veiller à ce que le discernement soit mieux maîtrisé ; mais, pour le président, c'est manifestemant délicat. 

 

IMG_3495.jpg

 

Rémy Bruneteau, coach sportif, a développé son compte-rendu, piqué de pertinentes citations, et s'est placé vers 2020. 

Les intervenants.jpg

 

Daniel et Alain sont revenus sur les sujétions de 2019. Pour éclairer sa mission de vérificateur des comptes, Jacques Baudou, qui a fait une lecture analytique de la gestion financière, précisa que les chiffres du bilan et ceux de l'analyse peuvent être lus d'une manière différente.

 

 

Tout le monde, ou tout au moins une grande partie de nos concitoyens, sourit au regard des travaux de la Cour des comptes car, dans l'esprit populaire, elle est coûteuse et ne sert quasiment à rien. C'est certainement en partie vrai mais peut-on faire l'impasse de l'observatoire d'analyse de la gestion des deniers publics ?

 

Pour l'audit du C.A.B, c'est avec beaucoup de sérieux qu'il faut apprécier une mission qui n'est pas forcément simple : analyser avec justesse, la gestion du trésor associatif. Sans ce regard, on s'échapperait facilement vers de regrettables dérives.

L'impressionnant travail analytique bénévole de Jacques Boudou mérite d'être souligné.

 

 

La différence fondamentale qui sépare la lecture de bilan de la lecture analytique est que l'une est statique, l'autre est dynamique.

 

 

 

 

IMG_3496.jpg

 

Les bénévoles.  Les orateurs ont été brillants, il est vrai qu'ils ont été clairs et parfaitement compréhensibles, car il n'y a eu aucune question et pas davantage de remarque.

 

Photos Pierre Fabre



20/10/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres