Terres de Nauze

Inaugurer les chrysanthèmes.

 

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

GFDL 1.2, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=205766

 

Le terme de "chrysanthème", mot du genre masculin, signifie étymologiquement "fleur d'or". Ces très belles fleurs nous viennent d'Asie. Au Japon, elles symbolisent le pouvoir impérial.

Dès le milieu du  XIXème siècle, les chrysanthèmes apparaissent sur les tombes des défunts, ils remplacent la flamme des bougies.

 

C'est la Guerre de 14/18 et son cortège de drames qui ont fait que le chrysanthème a pris son rang incontournable dans ce rituel de novembre. C'est un peu dommage que cette très belle fleur n'ait pratiquement que cet attribut de fleur de cimetière car il faut bien l'admettre, le chrysanthème nous offre de superbes décors floraux.

 

 

______________________

 

 

Bien avant que notre République ne sombre dans le présidentialisme jupitérien, notre fabuliste Jean de La Fontaine s'était amusé des faiblesses des humains qui se complaisaient à rechercher un personnage introuvable ; d'aucuns diraient un connétable, un tribun, un conducteur ou d'autres substantifs que, volontairement, je préfère écarter.

 

Nos présidents de la République, jadis, étaient, en général, des "sages" débonnaires. Ils unifiaient les sensibilités différentes de leurs concitoyens et ils demeuraient des personnages symboliques dont la fonctionnalité semblait, pour certains, trop en retrait des grands moments de l'histoire. Il y eut cependant de grands serviteurs de l'état qui, par leur forte personnalité, ont su s'acquitter des plus hautes fonctions sans pour autant surdimensionner  leur rôle en lui donnant une image bonapartiste.

N'oublions pas que deux présidents de la République furent happés par une mort violente à cause de la perception de leur charge par des "maximalistes". Marie-François, Sadi Carnot, Limoges 11/8/1837- Lyon 25/6/1894, brillant polytechnicien mais peu libertaire, a été poignardé par Sante Geronimo Caserio qui le considéra comptable des lois restreignant les libertés individuelles et celles de la presse. J'ai une sympathie beaucoup plus affirmée pour Paul Doumer, Aurillac 22/3/1857, assassiné à Paris  le 7/5/1932 par Paul Gorgulov qui prétendit le tenir coupable de ne pas avoir assisté les adversaires du régime soviétique. Paul Doumer me semble un des présidents les plus attachants, à cause de ses origines les plus modestes. Il fit ses débuts dans la vie active comme coursier, à l'âge de 12 ans.

Bien d'autres présidents, dont le cursus fut brillantissime, n'ont pas aspiré à devenir des présidents... jupitériens. Certains ont  tout de même affronté des épisodes douloureux avec de belles turbulences. Les présidents Poincaré, Lebrun et Coty s'étaient-ils contentés d'inaugurer les chrysanthèmes... personnellement, je ne le crois pas !.

 

___________________________________

 

Les grenouilles qui demandent un roi.

 

Les Grenouilles, se lassant
De l'état Démocratique,
Par leurs clameurs firent tant
Que Jupin les soumit au pouvoir Monarchique...

 

La Fontaine, là, une fois encore, a brillé en pointant nos faiblesses. Notons que cette fable n'a pas pris la moindre ride.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "de gaulle"

 

https://www.google.fr

 
Lors d'une conférence de presse, à l'Elysée, le 9/9/1965, le général de Gaulle prononce une de ses fameuses "petites phrases" :"D'ailleurs, qui a jamais cru que le général de Gaulle étant appelé à la barre, devrait se contenter d'inaugurer les chrysanthèmes...".
 
_____________________________
 
Laissons aux chrysanthèmes, leur symbolique et gardons pour ceux qui se sont contentés de les inaugurer, toute la forme de respect qui les honore.
 
 


01/11/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres