Terres de Nauze

Ernest Lavisse a-t-il réécrit l'histoire!

 PAYS de BELVÈS

 


L'enseignement de l'histoire aux tout-petits dit être une suite d'histoires comme en racontent les grands-pères à leurs petits-enfants.


Ernest Lavisse.
 

 

Portrait de Ernest Lavisse

 

 

 

Ernest Lavisse, né au Nouvion-en-Thiérache le 17 décembre 1842 et mort à Paris le 18 août 1922, est un historien français, fondateur de l'histoire positiviste, et un manueliste, auteur des nombreux « manuels Lavisse ». Chantre du « roman national » au service de l'histoire et de son enseignement, il a contribué à répandre des images et une mythologie qui sont restées gravées dans la mémoire de générations d'écoliers. Ainsi la phrase inscrite dans le fameux petit manuel d'histoire et rapportée par Michel Vernus :

« Tu dois aimer la France, parce que la Nature l'a faite belle, et parce que l'Histoire l'a faite grande. »

Promu pendant plus d'un demi-siècle, conscience nationale des fameux hussards noirs, il est enterré au Nouvion-en-Thiérache.

 

_______________

 

Qui était Ernest Lavisse.


Ernest Lavisse (1842-1922) est passé à la postérité, grâce à ses nombreux manuels scolaires d'histoire, et surtout au fameux  "Petit Lavisse" qui a accompagné des générations d'écoliers français. Mais qui était celui qu'on nomma l'« Instituteur national », qui consacra son existence tout entière à promouvoir l'enseignement historique et à construire un glorieux « roman national » ?
Homme d'influence mais non engagé, professeur admiré mais figure discrète, l'ouvrage montre toutes les nuances, voire les ambiguïtés, du grand historien.
L'étude minutieuse de son enseignement en Sorbonne, de ses publications et de ses nombreuses interventions dans la presse, comme de son rôle dans diverses institutions et associations, met en lumière une œuvre fondamentale, encore méconnue. Ainsi découvre-t-on les combats d'Ernest Lavisse pour réformer l'enseignement supérieur, moderniser l'enseignement secondaire, mettre en œuvre une formation à la fois scientifique et professionnelle des professeurs et organiser le monde étudiant. Des dossiers toujours d'actualité...

 

Jean Leduc 09/2016

 

_________________


Parler de l'œuvre d'Ernest Lavisse, en deux heures, paraît relever de l'exploit. Pour ce faire, il faut  parfaitement maîtriser la rigueur de l'analyse et de la synthèse. C'est, assurément, ce qui a permis à Olivier Loubes de disserter, ce samedi 17 juin, avec brio, sur ce personnage qui, s'il fut un brillant historien, avait "sa" manière de faire revivre les personnages qui, de l'ère de "nos ancêtres les Gaulois" jusqu'à Rethondes, ont fait mouvoir le chariot de l'Histoire de France. Ne cherchons pas dans ses manuels de traces d'événements qui auraient pu troubler les enfants. Lavisse, monarchiste dans sa jeunesse, républicain fort modéré en vieillissant, a voulu rassembler dans son récit, un cheminement qui, des huttes celtes au Traité de Versailles,  devait réunir les sensibilités héritières de nos peuples et de nos provinces.
Est-ce là de l'histoire ou est-ce là, plutôt, un récit à tout moment enjolivé? Libre à chacune et à chacun d'avoir son opinion sur l'œuvre de Lavisse. Olivier Loubes a su présenter ce récit plongé dans les atermoiements des consciences avec son côté "vieille France". Il faut bien penser que, jusqu'à l'arrivée de la télévision, l'immense majorité de nos concitoyens n'avaient comme références historiques que les bribes mémorisées sur les bancs de l'école primaire. Est-ce la méthode, la meilleure méthode, pour que l'histoire exacte, ou tout au moins celle que les travaux historiques ont pu situer, soit au rendez-vous didactique de cette longue promenade!

 

C'est à chacune et à chacun d'avoir son point de vue. 

 

Pierre Fabre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



18/06/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres