Terres de Nauze

La fête est finie, les lampions sont éteints. Épilogue sur le champ de ruines.

 

 

Le naufrage, par Willy Stöwer, died on 31st May 1931 — Magazine Die Gartenlaube, en:Die Gartenlaube and de:Die Gartenlaube, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=97646

 

Les messages de sympathie.

Depuis le fond du puits, ils font chaud au cœur. 

 

Dr Carine Fondu

 

Mon cher Pierre,

 

Quelle désolation de voir le blog torpillé de cette façon: on a raison de dire que les mots peuvent faire autant de mal voire plus que des coups de poignard.

 

Les choses ont été tellement loin et tellement vite que tu as fait la seule chose qu'il restait à faire: tout arrêter, un peu comme on ferait un électrochoc.

 

Je ne sais pas quelle suite tu vas donner, mais si j'ai une prescription à te rédiger, c'est de te reposer et de penser à autre chose si cela t'est possible: l'apaisement ne viendra que de cette manière.

 

Une chose me semble certaine: tu n'as pas démérité. Tu nous a considérés comme des adultes responsables pour te retrouver d'une seconde à l'autre avec une empoignade de sales gosses méchants comme des gales tout fiers de casser leur jouet.

Si on fait le bilan, toi et des contributeurs, Bernard et Michel, Bruno, et tous les autres, avez tissé du lien social jour après jour dans notre communauté. Non, ce n'est pas vous qui avez démérité, mais peut-être vos lecteurs ne vous méritaient-ils pas....

 

Je pense beaucoup à vous trois, Bernard, Michel et toi. J'imagine votre colère et votre déception, et je vous dis: elles sont justifiées!

 

Amicales pensées,

 

Carine

 

PS: n'hésite pas à transférer mon mail si tu crois qu'il peut apporter du soulagement à l'un ou à l'autre. 

 

Carine Fondu le 26/8/2020 

 

______

 

Bonjour à toutes et tous,


Le blog doit selon moi rester tel qu'il est, un témoignage de la vie locale avec ses habitants, ses saisons, ses événements, ses moments d'émotions sans oublier ses interrogations.... un témoignage du temps qui passe comme notre Nauze, plus ou moins calmement.
Puisqu'il nous faut mettre en place un système de sécurité pour éviter l'implosion, j'aimerais que chacun ait l'obligation de s'engager à respecter des consignes (à définir) avant d'envoyer un commentaire.
Nous sommes tous comptables de ce qui s'est passé: ceux qui ont commencé à jouer avec le feu, ceux qui ont mis de l'huile dessus, ceux qui n'ont pas réussi à l'éteindre, ceux qui ont regardé ailleurs....

 

Les crises sont le terreau du changement, et l'année n'est pas finie... Des rebondissements, il y en aura encore!

 

Carine Fondu 2017-07-09.JPG

 

30/8/2020. Carine Fondu

 

______ 

 

Pierre Merlhiot

 

Cher Pierre,

 

Peu de choses vous ont été épargnées. Ecartelé entre ceux qui vous reprochent un supposé laxisme et ceux qui voudraient s'exprimer avec moins de retenue, dans une société où la violence, l'incivisme semblent de mise, vous n'avez pu échapper à ce double procès.
Devant ce coup de sang, cette traînée de poudre il faut faire l'analyse de la crise et retrouver raison. Le contentieux est parti de deux appréciations opposées sur le choix d'un axe routier.
Combien de temps faudra-t-il encore pour qu'une affaire, qui arrive à son terme, empoisonne la vie de gens qui vivaient en bonne intelligence et mette en péril un réseau social au rôle irremplaçable et vitrine de ce qu'un petit territoire peut apporter de mieux ?
Lors de la création du blog, tout le monde se félicitait de cet élément fédérateur, facteur d'union entre les habitants auxquels il convient d'ajouter "les exilés".
Et du jour au lendemain, Terres de Nauze aurait perdu ses vertus ?
Ne soyons pas naïfs, derrière le contentieux de Beynac se cachent sans doute des dissensions personnelles mais peut-on me citer une structure qui échappe à ce travers ?
Arrivé depuis peu dans ce blog, en voisin, ma conviction est que nous avons tout à perdre de sa disparition. Je suis persuadé que, déjà, certains bloggers sont en manque.
Laissons les choses s'apaiser : les éléments de réconciliation sont en place.
Qui met en doute le rôle primordial de Pierre Fabre ?
Qui met en doute l'érudition, le talent de ceux qui proposent des articles, éléments de réflexion préalables à nos commentaires ?
Qui met en doute la volonté de certains bloggers de maîtriser, désormais, l'expression de leurs convictions et de leurs désaccords ?
Albert Einstein nous apporte son concours : « La crise est la plus grande bénédiction qui puisse arriver aux gens parce que la crise apporte des progrès. La créativité naît de l'angoisse comme le jour naît de la nuit ».

 

Peut-être plus facile à dire qu'à faire mais l'optimisme doit prévaloir. Faudra-t-il, un jour, se mordre les doigts d'avoir laissé s'échapper un aussi bel outil ?

 

Pierre Merlhiot.jpg

 

Pierre Merlhiot

26/8/2020

 

___________

 

Je ne peux que redire "dommage " Je regrette de ne plus vous lire. Bon courage à tous ceux qui se sont investi.

 

Annie Betbeder.jpg

 

Annie Betbéder, 30/8/2020

 

_________

 

Ce blog est une fenêtre sur notre bassin de vie. Je regrette amèrement la decision de le fermer. 

 

Serge Righi.jpg

 

Serge Righi

30/8/2020

_________

 

Bonjour Pierre,

 

 

Je croyais naïvement à une réaction épidermique de votre part mais il semblerait que non.

Pierre, comme le dit si justement Pierre Merlhiot, laissez un peu de temps au temps mais ne nous privez pas de ce lien si important entre les actuels et leurs anciens, entre aujourd'hui et hier, entre les actuels et les nouveaux, entre ignorance et connaissance. 

Je comprends bien que tous ces échanges vous ont blessé mais sachez, vous au moins, faire preuve d'indulgence et de compréhension, soyez au-dessus de cette mêlée où l'amour-propre a été froissé, où de vieilles rancoeurs ont fait surface et ne dit-on pas que ce qui ne tue pas rend plus fort ?

 

Je reste pleine d'espoir et avide de nouvelles des terres et terriens de Nauze.

 

Prenez du recul, faites du vélo ;-) et en attendant votre décision je vous embrasse bien affectueusement.

 

 

Muriel Cl V.jpg

 

27/8/2020  Muriel Fischer

 

__________

 

Je n'ai pas suivi les invectives sur le blog par manque de temps et manque d'intérêt. J'ai toutefois lu avec attention la lettre de Michel Scanff, fort bien tournée.
Malheureusement dans ce pays, on n'écoute pas les autres, on ne débat pas, on invective... surtout quand il s'agit de défendre le président du département.
 
Je voulais juste par ce message te faire part de mon regret à l'idée que ce soit fini pour ce blog que je trouvais utile, intéressant et varié.
 
A très bientôt sans doute.
Amicalement.

 

Anne Bécheau à Beynac.JPG

 

Anne Bécheau
05 53 30 40 39
06 03 04 38 97
www.visites-guidees-dordogne-perigord.com
www.perigord-ecrivain-public.com
www.perigord-recherches-historiques.com

 

________

 

Sur Facebook, lien sociétal parallèle que d'aucuns appellent les réseaux sociaux, Serge Baldi, René Barde, Claudine et Pierre Marty, Guy Beyrand, Lydie Chies, Françoise Relhier-Bossavie et, plus insolite, Léa Sanchez ont émis un clic de sympathie.

 

Au risque de me répéter, je n'en veux nullement à Bernard Malhache et à Michel Ribette dont je comprends parfaitement le courroux. Je n'en veux qu'à une seule personne, à moi-même, pour n'avoir pas su circonscrire l'incendie. Qu'il me soit permis de dire que j'ai peu apprécié les propos qui, pour le moins, me font très mal et que je ne partage pas, d'avoir pratiquement pris du plaisir à le laisser partir. 

 

____________

 

Quelques pistes et projets de ce blog qui passent donc à la trappe :

 

- le cent cinquantième anniversaire de la République. Ce sera le 4 septembre. Profondément républicain, je préfère notre République, hélas élitiste et exclusivement présidentielle, à la monarchie où le chef de l'état  tire sa légitimité de sa naissance ou d'une odieuse dictature. Je comptais rendre hommage à celles et à ceux, de Louise Michel à Léon Blum -et tous les autres- qui ont permis à la France de devenir, enfin, républicaine.

- Bruno Marty, qui a effectué sur ce blog un travail de témoignage exceptionnel, après avoir soutenu un fascinant regard sur Carvès, Grives et St Germain, comptait bien présenter son jalonnement photographique, en deux volets, sur Sagelat, commune où il vit. Il avait aussi préparé deux importants reportages sur le fleuve Dordogne.

- l'adressage. Il est l'œuvre de bénévoles qui travaillent pour identifier notre patrimoine public, voies, places, etc. Ce chantier est bouclé en totalité ou en partie dans certaines communes. Dans d'autres, il est à mener. C'est à Siorac, commune citoyenne particulièrement vivante et attachante, grâce à ses élus, dont son catalyseur Didier Roques, que je comptais faire avancer l'idée de ne pas oublier le point de passage des convois miniers de Merle ni le conducteur de ceux-ci, Henri Escarmand.

- le patrimoine.

   - Les chemins ruraux, de plus en plus menacés. Ils sont accaparés par des riverains peu conformistes qui considèrent que ce patrimoine, curieusement, n'a plus à être un bien communautaire. Ils disparaissent les uns après les autres. De profundis !

   - Pour les journées du patrimoine, le blog envisageait d'aborder deux thèmes, les fontaines et un petit retour sur une réhabilitation qui sombre dans l'oubli. 

- la vie culturelle. L'an prochain, la Troupe de Sagelat va revenir sur six décennies de scène. 

- les animations locales. L'an prochain, il y aura 20 ans qu'une sympathique manifestation sur la thématique de l'eau avait réuni les choristes, les acteurs de la Troupe de Sagelat et divers talents de l'expression orale. Andrée Westell m'avait apporté le dossier de cette journée pour rappeler cette journée.

 

À quoi bon ressasser ... manifestement, c'est contre productif.

 

 

 Il y a des décisions sur lesquelles on ne peut revenir. Le blog amateuriste a bien mal fait face à l'inconscience, au trouble, au désarroi, à l'émotion, à l'incompréhension et, hélas, à la haine. Ses résiliences insuffisantes l'ont précipité dans sa perte. Ce blog est clos, bien clos. Il reste cependant la possibilité qu'une repreneuse ou un repreneur se manifeste. Les clés sont là, sur la table ou sous le paillasson. Un grand merci à toutes et à tous ceux qui ont participé, au cours  de ces années, aux contributions de ce lien et aussi un autre merci à celles et à ceux qui l'ont suivi.

 

Adésias

 

 



01/09/2020
40 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres