Terres de Nauze

25/10. Elles se proposent de recenser le petit patrimoine.

 

 

Quand l'Histoire sera passée par là, il ne restera probablement pas grand chose des personnages politiques du siècle dernier. Il s'est pourtant passé de grandes choses positives avec des hommes d'exception comme Jaurès, Blum et, dans une moindre mesure, avec François Mitterrand qui a accompagné l'abolition de la barbarie insoutenable et archaïque de la "Peine de mort". Ce n'est pas de ces personnages que j'entends vous parler ; tout le monde comprendra que ce blog n'a nullement l'intention et, encore moins, la stupide prétention, sur la page de ce jour, de quantifier les succès et les échecs des décideurs de notre pays. Aujourd'hui, nous reviendrons 35 ans en arrière quand Michel Rocard, en 1983, a mis en relief la nécessité de se consacrer à l'importante mission pédagogique de regard sur le patrimoine. Cette sensibilisation a fait son chemin et le patrimoine marque les esprits.

 

Le patrimoine est considéré comme un bien propre, une richesse : Son patrimoine, c'est son intelligence. Ce qui est considéré comme l'héritage commun d'un groupe : Le patrimoine culturel d'un pays. Ensemble des biens, droits et obligations ayant une valeur économique dont une personne peut être titulaire ou tenue.


Rappelons l'étymologie du substantif patrimoine. Le mot patrimoine vient du latin patrimonium qui signifie littéralement " l'héritage du père ". A l'origine, il désigne l'héritage que l'on tient de son père et que l'on transmet à ses enfants. Il a alors un sens de bien individuel. ... Le patrimoine est aussi bien naturel que culturel.

La plus grande dimension patrimoniale, naturellement, devrait être la considération respectueuse que l'on doit à notre planète, joyau parmi les joyaux de la galaxie. Une fort récente soirée m'amène à penser qu'elle n'est, hélas, pas forcément au premier plan de nos préoccupations.  

 

Le patrimoine, inévitablement, enchâsse toutes les merveilles de notre Terre, ses continents, ses mers, ses océans, ses fleuves, rivières, ruisseaux et sources, ses reliefs, ses landes, ses forêts et ses particularismes. Quand on modifie le décor de notre environnement, on s'autorise unilatéralement une permissivité avec le patrimoine. Vaste débat qu'il serait bien prétentieux de vouloir cerner dans une page de ce blog ! Nous nous contenterons donc de jeter un coup d'œil sur le petit patrimoine.

 

Le petit patrimoine, qu'est-ce-que-c'est. Il comporte plusieurs chapitres avec chacun, des points fixes ou des legs mobiles. Le domaine naturel, une petite source abandonnée là, sous un roncier, un arbre extraordinaire par sa forme ou tant d'autres choses que l'on ne remarque pas. Le domaine "réalisations humaines" compte de nombreuses pistes. Cela peut être, une insolite borne lapidaire oubliée au bord d'un ancien chemin départemental, une cabine haute du réseau électrique désaffectée, un passage sur un ruisseau constitué par de grosses pierres ouvrant une traversée spartiate, une niche au bord d'un chemin pour récupérer l'eau, un calvaire où, jadis, les paroissiens allaient en pèlerinage. Les outils de mesure de l'ancien régime, les antiques meules de pierre des moulins, les outils obsolètes des paysans d'antan sont, aussi, des pièces du petit patrimoine. 

 

C'est au recensement de toutes ses richesses que Noëlle et Marie-Thérèse comptent s'investir et ce n'est pas rien !  

 

Espérons que lorsqu'elles vont fixer leur rendez-vous pour ce recensement, elles auront des pistes solides à explorer et à consolider.

 

  

 

 

 

Noëlle Choubier-Grimbert. B.M.jpg

Marie-Thérèse Lavialle.jpg

Noëlle Choublier-Grimbert Marie-Thérèse Lavialle

 

 

Ces dames, qui entretiennent la fibre patrimoniale et contribuent à la vie de l'Association des Musées de Belvès, envisagent de réunir celles et ceux qui ont des idées pour la sauvegarde de ce petit patrimoine, à se réunir. L'idée de solliciter l'hospitalité municipale de Monplaisant, pour une rencontre initiale, de fin d'automne, fait son chemin. 

 

Prenons quelques exemples de petit patrimoine.

 

Il y en a, bien sûr, une multitude d'autres. 

 

 

Passerelle ESP.jpg

 

La passerelle d'Écoute-s'Il-Pleut. Sur la gauche, Carvès et sur la droite, Sagelat. Cette passerelle est relativement récente. Elle remplace celle qui a accompagné le XXème siècle quand le Valech et le Neufond  ont apporté leurs ondes au moulin de Bergues.

 


 

IMG_0557.jpg

IMG_0559.jpg

 

Veyrines-de-Domme. La cabane de la bascule du Petit Pouget.

Le mécanisme de cette bascule

 

 

 

IMG_0560.jpg

IMG_0561.jpg

La plaque de son fournisseur Cette bascule pesait jusqu'à 6 tonnes.

 

 

 

 

IMG_0672.jpg

IMG_0674.jpg


Pays de Belvès. La fontaine de Capelou. Elle est l'aboutissement d'une source qui sourd sous l'édifice cultuel. La récupération de la considération des sources fut, en son temps, une adroite manière pour la chrétienté, d'épouser l'esprit celte qui ne vénérait pas les sources mais avait le plus profond respect de l'eau. L'eau, comme chacun le sait, a pris une immense place dans le rituel chrétien.

 

 


IMG_0567.jpg
Veyrines-de-Domme & Cladech. Christophe Fugeray, directeur de l'AROEVEN Aquitaine et François Muňoz, administrateur, devant ce qui fut une des entrées de la mine de Merle.

 

 

 

IMG_0564.jpg

 

 

Ces mêmes personnages ont passé l'âge de faire joujou avec un wagonnet de l'ère minière. Ils sont néanmoins convaincus de présenter, 150 ans ans après l'ouverture de la concession des M.D.L.C, une magnifique pièce patrimoniale. Ils appréhendent, avec tristesse, tous les deux , l'échéance qui semble prendre tournure pour ce magnifique site où Magdeleine Cocagnac, faisant litière de l'âge où elle pouvait enfin aspirer à se reposer, a tant donné pour les enfants en classe verte et pour ceux qui y venaient en vacances.

 

Magdeleine, je vous embrasse de tout cœur.

 

 

Photos Pierre Fabre 



25/10/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres