Terres de Nauze

Don Quichotte en prise avec les éoliennes. Premier volet

MAZEYROLLES

 

 

Cliquez sur les images

 

IMG_0286

 

Au micro, Marie-Christine Lafaure, présidente de "Don Quichotte", cheville ouvrière de cette manifestation.

 

Éole est bien antérieur à l'ère de Cervantès et si Don Quichotte partait à l'assaut des moulins à vent, le collectif contemporain de Don Quichotte, lui, ouvertement, bat le rappel contre les éoliennes.

À Mazeyrolles, il y avait au moins 250 personnes, ce 13 février, qui, manifestement, ne militaient pas pour l'implant d'éoliennes dans ces confins du Périgord, de l'Agenais et du Quercy. Elles sont venues là pour exprimer leur hostilité à ce type de capteur d'énergie.

 

José Maury, le maire de la commune, a eu bien du mal à affirmer sa bonne foi dans ce qui, pour lui, comme pour les élus locaux, n'est qu'une étude de faisabilité. Le mot même de tribunal fut échappé dans les propos liminaires. Il ne pouvait être question d'un tribunal car, dans un prétoire, il y a le ministère public, là largement représenté par les opposants aux éoliennes, et la défense qui, lors de cette réunion, n'était pas invitée au débat, ni même souhaitée.

Les orateurs ont tous été brillants. Ils ont su pointer les inconvénients majeurs qui ne manqueront pas d'être découverts si notre ruralité devenait parsemée d'éoliennes. On notera trois pistes, la valeur patrimoniale, le côté environnemental susceptible d'altérer un décor bucolique et, in fine, Monique Gaufre, présidente de DLF 24, l'oratrice venue de la forêt du Landais, évoqua la dangerosité qui pourrait découler de ces monstres métalliques, dont on parle de hauteur de grandes tours parisiennes, pour les pilotes de Canadair en cas d'incendies de forêt.

Lors des prises de parole, le "scandale" de l'achat du courant électrique au prix fort et réintégré dans le circuit à la charge des abonnés, fut abordé.

Personne ne se situa en défenseur de l'ornithologie, ni en pointeur du bruit de ces tours. Le rendement financier n'a pas non plus été franchement en avant.

 

Deux intervenants ont osé poser la question d'alternatives qui pourraient être le contrepied d'un chantier éolien et c'est Marcel Calmette, maire de Paulhiac, qui affirma qu'il y avait une perspective, avec des panneaux photovoltaïques judicieusement et discrètement implantés dans des lieux stériles.  NDLR que ce sujet pose, lui aussi, divers problèmes.  

 

 

 

IMG_0281

 

Les opposants venaient de la Forêt du Landais, du Bergeracois et des Hauts de l'Agenais. 

 

 

intervenants

 

Deux intervenants mazeyrollais. Francis Desaive, exploitant forestier,  il intervint en nuançant son propos, pour Gilles Marescassier ce fut un autre argumentaire.

 

 

Le prochain rendez-vous, le 4 mars, lui, réunira les  partisans de l'éolien et leurs opposants.

 

Photos Pierre Fabre

 



14/02/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres