Terres de Nauze

De Simone Weil à Simone Veil.

Lors de son intervention, pour la journée de la Résistance, Jacqueline Dubois, députée de la circonscription, a mis en avant le personnage de Simone Weil.

L'intervention de Jacqueline Dubois a été évoquée au cours de la réunion, du 13 juin, du bureau local de l'A.N.A.C.R. Certains n'ont probablement pas suivi la dissertation, brillante au demeurantde la parlementaire. Elle passa de Simone Weil, la philosophe, qui probablement n'est connue que des érudits, à Simone Veil, la femme politique qui reste bien présente dans les mémoires de nos contemporains.   

 

 

Simone Weil.jpg

 

Simone Adolphine Weil, à gauche de ce support, philosophe, humaniste, enseignante, écrivaine et militante syndicale et politique française, naquit à Paris, le 3 février 1909. Elle décéda à Ashford (Grande-Bretagne), le 24 août 1943. Elle était la sœur cadette du mathématicien André Weil.

 

 

 

Simone_Veil_(1984).jpg
Simone Adolphine Weil  Simone Jacob-Veil

Elle est l'une des seules philosophes à avoir vécu dans sa chair, « la condition ouvrière ». Elle enseigne la philosophie, s'intéresse aux courants marxistes anti-staliniens et adhère au syndicalisme révolutionnaire, écrivant notamment dans les revues La Révolution prolétarienne et La Critique socialeJuive, elle se convertit, plus tard, à l'« amour du Christ ». À bout de forces, refusant de se nourrir, elle meurt dans un sanatorium anglais, en août 1943. Bien qu'elle n'ait jamais adhéré explicitement par le baptême au catholicisme, malgré une profonde vie spirituelle, elle est reconnue et se considérait comme une mystique chrétienne. Elle est également une brillante helléniste, commentatrice de Platon et des grands textes littéraires, philosophiques et religieux grecs, mais aussi des écritures sacrées hindoues. Ses écrits, où la raison se mêle aux intuitions religieuses et aux éléments scientifiques et politiques, malgré leur caractère apparemment disparate, forment un tout d'une grande unité et cohérent. Le fil directeur de cette pensée, que caractérise un constant approfondissement, sans changement de direction ni reniement, est à chercher dans son amour impérieux de la vérité, philosophiquement reconnue comme une et universelle, et qu'elle a définie, comme le besoin de l'âme humaine, le plus sacré. [Source Wikipédia].

 

__________________________

 

En passant de l'une à l'autre, l'oratrice a plus que vraisemblablement jeté une incompréhension chez certains. Le propos de Simone Veil, notre contemporaine, repris, plus tard, dans son intervention, aussi pertinent qu'il soit, pouvait  ne pas être parfaitement compris.

On notera que ces deux personnages d'exception, Simone Weil et Simone Veil, ne s'orthographient pas de la même manière. Nous connaissons tous le poncif discutable des noms propres qui n'ont pas d'orthographe... ce qui n'est pas forcément l'avis des intéressé(e)s qui tiennent à leur patronyme.



14/06/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres