Terres de Nauze

Dans ce village, il y avait une école.

 

 

 

Dans ce village il y avait une école.
 

 

S'il est un des leviers qui a fait que les civilisations ont progressé, c'est bien celui de l'instruction, en général, et de l'instruction publique, en particulier.

À qui imputer ce grand chantier, toujours d'actualité ! Les noms se pressent dans la liste. Robert Gall, en 1964, s'est même autorisé un "tube", en attribuant l'invention de l'école à Charlemagne.  Pour être sérieux, l'école existe depuis la nuit des temps et on a du mal à définir sa genèse.

C'est, néanmoins, pour nous, à la République que l'on doit ses plus grandes avancées ; et, si le personnage controversé de Jules Ferry voit son nom gravé dans bien des écoles laïques, le nom de Victor Duruy, lui, a bien du mal à éviter de sombrer dans l'oubli. C'est pourtant à partir de sa circulaire  du 20 août 1866, que le premier diplôme, sanctionnant l'école primaire élémentaire, trouva son départ. Ce modeste titre a été distribué pendant 150 ans ; et, petite offense au temple républicain, c'est l'année du bicentenaire de la grande Révolution, qu'il fut abrogé.

L'ambition du Certificat d'études primaires élémentaires était de faire que les citoyens sachent lire, écrire et compter… vaste programme ! Pour la micro petite histoire, on relève que le 16 juin 1880,  un arrêté ministériel est présenté dans le but d'harmoniser les pratiques. C'est à partir de cette date, que le nombre de cinq fautes à la dictée devient éliminatoire. Aïe, aïe, aïe !! Combien de bacheliers actuels le détiendraient, de nos jours ?

 

 

Dans ce village il y avait une école.

 

Carine Costes

 

 

 

Sur les pas de Victor Duruy, une Loubéjacoise,  Carine Costes, pivot de Café associatif l'école https://www.facebook.com/cafelecole/,  a voulu recréer, non un certificat d'études dans son intégralité, mais retenir quelques embryons de cette épreuve. Elle a tourmenté bien des écoliers pendant un siècle et demi.

Rassurez-vous, il n'y aura pas de "pots de colle" dressés sur le bureau du jury ; et, pour autant que vous ayez une once de modestie, et surtout le désir de vous exposer à un exercice ludique, vous pourrez participer à cette manifestation, ce samedi 8 avril, à 15h30, à la salle des fêtes de Loubéjac. Celle-ci aura retrouvé des formes de salle de classe des IIIème  et IVème Républiques.

 

 

Les organisateurs ont retenu une dictée, une question de grammaire, un problème arithmétique, une question d'histoire, une question de géographie, une autre de "leçon de choses" et ils hésitent encore, pour adjoindre une question d'économie domestique.  
  

 

 

Dans ce village il y avait une école.
 

 La compagnie "Le pas du fou" vous emmènera de "L'autre côté d'la rue". 

 



06/04/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres