Terres de Nauze

Concours de la Résistance des collèges. "Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945"

Le BUISSON-de-CADOUIN 

 

IMG_1410.jpg

 

 

Ce 7 février, au cinéma Louis Delluc, les classes de 3ème de Lalinde, Le Bugue et Beaumont se sont rendues au Buisson, aux fins de se préparer à travailler sur le thème du Concours de la Résistance, version 2019.

Le thème du Concours de la Résistance et de la Déportation 2019 ("Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945") a été présenté par Norbert Pilmé et René Gay, avec la participation de Vincente Garcia ; projection d'un documentaire vidéo préparé par Jean-Paul Bedoin.

 

Ce concours  sera gratifié par le Comité du prix du CNR-Dordogne.

 

Le collège de Belvès, pour des raisons immanentes au brevet blanc, n'a pas pu participer à cette séance. Un rattrapage local est envisagé.

 

Norbert Pilmé, le président de l'AFMD, [Les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation] a invité les élèves à bien écouter le film-documentaire et à s'appuyer sur  les sites internet et à rechercher le site du Musée de la Résistance de Champigny.

 

René Gay,  vice-président du comité du concours, s'est promené avec son microphone-baladeur dans les bancs des collégiens. Ceux-ci ont posé de multiples questions à Vincente Garcia qui a raconté sa jeunesse de républicain espagnol, sa capture à Cadouin, son envoi par la Gestapo à Buchenwald, son retour à Cadouin après la Libération.

 

IMG_1417.jpg

Vincente a livré ses épisodes avec modestie, délicatesse et objectivité. Il cita le sens d'écœurement d'un de ses gardiens, le seul qui ait eu une velléité d'humanisme, un ancien prisonnier de la Guerre de 14. Vincente qui a connu la dictature franquiste, les difficultés d'un jeune républicain espagnol et celles d'un déporté dans l'antre du Reich, s'est improvisé dans son pays natal, pour révéler des pans de cette histoire volontairement occultée, si ce n'est falsifiée, dans la péninsule. Vincente commenta, avec finesse, que lors de cette dictature de régence cléricalo-monarchiste, qui, en 1970, ne reconnaissait que l'état civil de son allié naturel, le clergé catholique, il lui fut impossible de faire admettre son mariage car celui-ci, mariage civil, n'avait, bien entendu, pas de traçabilité religieuse. 

 

 

Vincente Garcia est l'un des trois anciens déportés du département. Parmi ses titres de "noblesse", il peut revendiquer celui d'être un des survivants de l'enfer concentrationnaire de Buchenwald.

 

 

 

Les questions, de la part des élèves, furent multiples et d'une grande diversité.

 

Pour finir, Norbert Pilmé a précisé que Trélissac a honoré son citoyen d'exception, en donnant son nom à sa rue et il précisa que Vincente a été fait chevalier de la Légion d'honneur ; quel beau symbole pour ce ô combien sympathique bûcheron qui, sa vie durant, est resté accroché à ses idéaux libertaires et ne cesse d'apporter sa leçon d'histoire aux jeunes élèves !

 

 

IMG_1405.jpg

 

De gauche à droite : René Gay, Claude Hélion et Norbert Pilmé

 

 

 

IMG_1415.jpg

 

Norbert Pilmé présente la thématique du concours.

 

IMG_1427.jpg

Questions réponses.

IMG_1425.jpg

 

 La diversité des nombreuses questions  a fait que les élèves ont beaucoup appris.

 

IMG_1437.jpg

Pour Muriel Delmas, présidente de l'A.N.A.C.R du Val de Nauze, la mission de la journée a été parfaitement remplie.

 

IMG_1434.jpg

 

 

Vincente  a suscité l'admiration respectueuse de ces graines d'espoir

 

IMG_1436.jpg

 

Avant de quitter le cinéma, ces jeunes voulaient en connaitre un peu plus.

 

 

 Photos Pierre Fabre

 

 

 



09/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres