Terres de Nauze

Vous pouvez leur souhaiter un bon anniversaire

 

Alain et Maxime.jpg

 

Alain, président du Comité des fêtes de Besse, retraité de l'Armée de l'air, aujourd'hui, se consacre à de multiples activités, toutes bénévoles et désintéressées. La plus prenante dans sa hiérarchie, est celle d'être le grand-père paternel d'Aline, héritage du prénom, et d'Élisa, sa cadette. N'oublions pas aussi que ce passionné de rugby, supporter des Sangliers de Belvès, président des Donneurs de sang du Villefranchois, donne beaucoup de son temps à la vie du Club athlétique belvésois. Pour faire bonne mesure, es qualité de neveu de la présidente du Comité des fêtes de Sagelat, il s'investit pleinement dans les activités festives des berges de la Nauze, en participant à la logistique et à l'intendance des manifestations dont celle du Téléthon.

À peine reposé de la fête villefranchoise du goût et des saveurs, où il fut naturellement associé, il va revenir dans quelques jours, pour le Téléthon sagelacois.

Aujourd'hui, ce n'est plus le compte rond de l'an dernier... le calendrier, pour lui comme pour tout le monde, a tourné.

 

Pour Maxime, le curseur attendra demain pour le déclic. Ce sera encore un nombre premier pour son anniversaire. Il lui faudra attendre 4 ans de plus, comme une olympiade, pour en compter un autre.

Quand Maxime vit le jour, son papy, tout à la joie de constater que son patronyme se transmettait, tenait à arroser l'événement avec un breuvage de sa vigne. Il y a plus d'un demi-siècle, le Villefranchois Jean Delmon, avec humour, l'estampilla "Côte de La Plaine". C'était avec ce petit vin des lisières quercynoises que l'on préfaça, avec des châtaignes bessoises, l'été de la Saint Martin.

À l'époque, le papy comblé ne pouvait savoir que celui qui le réjouissait, deviendrait capitaine de la police nationale, dans la bonne ville que Victor Hugo définissait comme une cité dont les résidents étaient laids. "On est laid à Nanterre, c'est la faute à Voltaire, et bête à Palaiseau, c'est la faute à Rousseau". Il n'en est rien, bien sûr, ce n'est qu'une licence poétique.

 

________

 

Demain : Bois'art fut une excellente manifestation pédagogique cypriote.

En principe, après-demain : "Un journal, c'est la conscience d'une nation"



29/10/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres