Terres de Nauze

La Couze, une naissance aussi plurielle que difficile (volet n° 2/3).

 

  

 

 

Poursuivons  notre descente de la Couze. 

 

Hier, nous étions sur les plus hautes sources de la Couze dans les bosquets de Fongalop. Jadis, localement, il était admis que Fongalop désignait "la fontaine gauloise des loups". Depuis, certains érudits, ou pseudo érudits, ont émis des doutes ou des réserves.

 

 

Quand on se promène dans nos villes ou nos villages, on découvre des hagiotoponymes, toponymes fondés sur le nom d'un saint, qui, aujourd'hui, sont largement oubliés dans le choix des prénoms ; Alvère, Mondane, Chamassy, Avit, Marcory, Pardoux... et tant d'autres.

 

Revenons sur Saint Pardoux, Le saint qui a été choisi pour une vingtaine de localités, était le fils d'un paysan de Guéret qui a attiré beaucoup de disciples au VIIIème siècle.

Vic, élément toponymique médiéval, s'appuie sur vicus, nom latin d'une petite agglomération.   

 

Saint Pardoux & Vielvic assemble l'hagiotoponyme de Pardoux et la modestie du village de la Bessède.

 

Campagnac, magnifique manoir dominant les Hauts de la Couze, se passe d'étymologie. Cette superbe demeure assemble la campagne et le ac signifie qui appartient à.

 

Bouillac. En occitan, la commune porte le nom de Bolhac, Bouillac aurait été le domaine de Bullius, nom gallo-romain de personne.

Bouillac, dans le passé, a connu divers rattachements. À l'ère révolutionnaire, Bouillac dépendait du district de Belvès et était du canton de Montferrand. En 1795, les districts éphémères ont vécu. Ils vont s'agrandir et devenir des arrondissements.

Bouillac migrera vers Cadouin quand Montferrand perdit par la loi du 8 Pluviôse an IX (28 janvier 1801), son rang de chef lieu de canton. Cadouin, en 1974, se fait absorber par le Buisson et, depuis 2015, ce secteur est devenu, aujourd'hui, une partie du canton de Lalinde.

 

Les contribuables de notre pays, riches à l'envi, connaîtront, sans doute, bien d'autres coûteuses réformes pour justifier l'affirmation des supplantations de majorités successives qui, toutes, recherchent dans l'excellence, les pistes des dépenses inutiles.

 

 

 

Un petit chapelet d'étangs borde la R.D. 26. 

 

 

Cliquez sur les images

 

 

IMG_1866.jpg

 

Ces retenues d'eau servent de réserve d'incendie. La Bessède, au cours de son histoire, a connu de multiples incendies dont le plus mémorable remonte à 1962. 

Photo Pierre Fabre

 

 

IMG_1867.jpg

 

Ces étangs sont superbes et doivent être sauvegardés pour leur écosystème.

Photo Pierre Fabre

 

 

IMG_1871.jpg

 

Le trop plein file de l'un à l'autre.

Photo Pierre Fabre


Aqueduc Campagnac.jpg

 

Le magnifique aqueduc séculaire de la R.D. 26 connaît bien rarement le tumulte des eaux vives.

 

 

IMG_1877.jpg

 

Ô miracle, la source des abords de Campagnac , après cette période sèche de début d'année, donne sa note aquatique.

Photo Pierre Fabre

 

Château de Campagnac.jpg

 

 

Bruno a trouvé que Campagnac méritait bien un regard automnal.

 

 

 

IMG_1883.jpg

 

Campagnac vu d'en bas.

Photo Pierre Fabre

 

 

IMG_1880.jpg

 

La Couze, toujours à sec, sous Campagnac 

Photo Pierre Fabre

 

Couze sous Campagnac.jpg

 

 

Une petite note d'humidité

 



20/05/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres