Terres de Nauze

Allons à la rencontre d'une fine plume du terroir.

 

 

 

Georges Labrousse.JPG

Georges Labrousse lors de la félibrée de 2011 expose dans la rue du Fort à Belvès. Photo Pierre Fabre.

 

 

Qui est Georges Labrousse?

 

À ma connaissance, il n'est jamais passé à Bibliothèque Médicis animée par  Jean-Pierre Elkabbach et, à mon humble avis, c'est un peu dommage.

Mon ami Georges Labrousse, digne héritier des passeurs de mémoire, de ce qu'il y a de plus noble des Hussards noirs de la République, que l'on ne peut, une seule seconde, imaginer sous l'aspect d'un pédagogue à contresens, comme on en a, hélas, connu tant et tant, consacre sa retraite de professeur des écoles, à l'écriture. Georges, normalien des années 60, il enseigna dans le Périgord Noir à Marquay, s'est révélé être un pédagogue d'exception, notamment en enrichissant sa mission dans l'école laïque et républicaine, par son adhésion à des missions comme celle de chargé des classes découvertes. Georges, qui ne conçoit pas sa vie de retraité dans l'inertie, est devenu procureur dans "L'affaire Chantal". Ce film* fut "écrit" et porté par Mireille Berger et Gérard Blanc. Sa scénographie met en relief des personnages vivant dans la Forêt Barade sous la Révolution.

Georges, à aucun moment, n'a cherché les honneurs ; mais, pour solutionner la difficulté des élus savignacois, il a bien voulu, pour la mandature précédente, ceindre l'écharpe de premier magistrat de Savignac-de-Miremont.

Sa plume, dans son premier roman "Les yeux de Nina", suit la vie de personnages attachants du creuset de la Manaurie, dont son aïeul qui, partit du 108éme R.I, basé à Bergerac, vers le front lors de la Guerre de 14. Depuis, l'esprit littéraire de Georges poursuit  son exploration de personnages, de drames, de lieux et d'anecdotes sur la vie de gens qu'il fait revivre grâce à ses recherches, son humanisme, son analyse et sa capacité de synthèse. Il dédicacera "Du Périgord à la Prusse orientale" à "la Maison de la presse" du Bugue, ce samedi 18 février, de 9 heures à 12 heures.

 

 

Dédicaces Labrousse.jpg

 

 * Dans ce film, plusieurs personnages du Val de Nauze ont apporté leur talent artistique. Serge Cabrillac, Francis d'Angélo, Maurice Teyssandier et Henri Basset, un ancien de Pesset, s'en sont donnés à cœur joie. 

 

 

______________

 

Demain "Qui se souvient de l'autobus Belvès-Gourdon".



13/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres