Terres de Nauze

À Doissat, Marie-Claire a remis les clés.

 DOISSAT

 

Cliquez sur les images.

 

 

 

 

Marie-Claire Gauthier-Milhac vient de fermer le plumier.

 

Marie-Claire Gauthier-Milhac, après 42 ans de carrière dans les secrétariats de mairies rurales, vient de clore sa longue carrière. C'est au cours de l'été 76 qu'elle s'aventure dans cet abondant feuilleton de présences dans les secrétariats des mairies. C'est à Besse qu'elle amorça ses périples. Après Besse, elle évolua, le  1er avril 1977, vers Doissat, puis  Ste Foy-de-Belvès et Orliac. Cet ensemble rural représente un peu moins de 500 habitants ; mais, c'est tout de même quatre entités diverses, chacune avec son budget, ses particularités.

Dans son hommage, Christian Boissy souligna le rôle d'ambassadrice de la féminité  qu'assuma Marie-Claire, en étant reine doissacaise de la félibrée en 1974 et précisa que 44 ans après, elle est toujours aussi belle.

Le premier magistrat, saluant la compétence et la disponibilité de Marie-Claire, annonça que l'échelon d'or de la médaille départementale et communale allait lui échoir lors de la fête de fin d'année à Doissat.

Avant d'aller s'adonner aux loisirs sylvestres et du jardinage, il invita Marie-Claire à remettre les clés à Cathy Lacoste qui reprend son flambeau.

 

Cathy Joffre, elle fut la première dame, maire de Doissat, mandatures  de 1983 et 1989, dans une envolée rhétorique parfaitement improvisée et impromptue, souligna le rôle éminent du secrétaire de mairie en zone rurale. Ce rôle, parfaitement assumé par Marie-Claire, était plus un rôle d'éclaireuse pour elle qu'une mission d'exécution passive car, quand Cathy  a ceint l'écharpe tricolore, elle était néophyte.

Brigitte Pundiak qui, pour trois mandatures, lui succéda en 1995, estima que tout avait déjà été dit. Brigitte, cependant, rappela combien il était difficile et délicat d'être secrétaire. Le ou la secrétaire ne peut et ne doit rien révéler et ne doit jamais s'égarer dans le domaine de la confidentialité. Cet exercice se révèle beaucoup plus difficile que certains le pensent !

 

Marie-Claire, très émue, a chaleureusement remercié les élus et les administrés. Elle a fait part des difficultés qu'elle a rencontrées, avec l'introduction de l'informatique...  mais elle y est bien arrivée. Il faut dire que, lors de sa carrière, les secrétariats sont passés du stade d'espace de ronds de cuir, immortalisés par Maupassant, aux techniques bureautiques d'un siècle refondateur. 

 

La réception de ce samedi 28 avril fut l'occasion de remarquer la vitalité doissacaise, commune où le salutaire alternat démocratique se révèle être une richesse, tranchant nettement avec la monotonie des élections locales, validations atones fort courantes de schémas sans aucun enjeu, reconduits. Notons qu'à Doissat, la féminité civique a su prendre une belle place... toute sa place. 

 

 

Cathy Joffre disserte sur le rôle majeur du secrétariat de la mairie en zone rurale.

 

 

Pour Brigitte Pundiak, la confidentialité est une règle du secrétariat.

N'oublions pas l'étymologie de secrétaire, du latin secretarium "lieu où conserver des secrets, des trésors".

 

 

 

Marie-Claire a remis les clés et reçu son cadeau, une poule en fer forgé.

 

Photos Pierre Fabre.

 

 

 

 

 

Passation de prérogatives entre Marie-Claire, à gauche, et Cathy, à droite.



29/04/2018
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres