Terres de Nauze

Vie du Ciné-club belvésois

 PAYS de BELVÈS

  

Claudine Marty bis.jpg

Si le ciné-club, collectif de cinéphiles du Pays de Belvès, maintient le lien amical des passionnés du 7ème art, c'est, certainement, grâce aux Musées de Belvès et à ses piliers.

 

Saluons le travail de recherche de Claudine Marty et de Pierre, son époux, qui est l'opérateur, bien mal rémunéré, de ces activités.

 


Pierre Marty bis.jpg

Claudine Pierre

 

 

Le mercredi 17 avril, le film " Moonrise Kingdom " a été projeté au Ciné Débat à Belvès, Gilles Heyraud en a assuré la présentation retranscrite ci-dessous. L’envie des spectateurs de découvrir ce film, aiguisée par les commentaires, s’est ensuite transformée en une appréciation unanime de son humour et de son originalité. Une belle soirée !

 

Gilles Heyraud (2).jpg
Gilles Heyraud

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "moonrise kingdom"

 

Moonrise Kingdom (2012) 7° film de Wes Anderson (A bord du Darjeeling Limited – L’île aux chiens 2018 – The Grand Budapest Hotel 2013) avec Bruce Willis (Cne Sharp chef de la police locale), Edward Norton (chef scout Ward), Bill Murray et Frances Mc Dormand (les parents de Suzy).

 

Présenté au festival de Cannes en mai 2012. Il a eu l'honneur de faire l'ouverture de la 65e édition, en compétition officielle.

 

Synopsis : sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, deux adolescents de douze ans, Suzy et Sam, tombent amoureux, concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violente tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté.

Nous sommes sur une petite plage déserte d'une petite île de Nouvelle-Angleterre. Deux ados fugueurs installent un tourne-disque portatif et écoutent Françoise Hardy, époque yéyé. Ils commencent à se trémousser pour faire style "je danse, je m'éclate", puis se rapprochent, s’enlacent, sûrement inspirés par les films qu'ils ont pu voir, et se font de petits bisous.

Cette scène presque anodine est à l'image du film, sorte de conte lunaire comme le titre le suggère. De l'humour décalé venant de personnages décalés, mais sans jamais avoir la volonté de se moquer ; un humour toujours respectueux qui cache une profonde tendresse de Wes Anderson pour ses personnages.

A cela, Anderson ajoute encore un autre décalage, celui de la musique (Alexandre Desplats + de 150 musiques de film : Harry Potter, Godzilla, Le discours d’un roi, L’ennemi intime, Largo Winch, La jeune fille à la perle, Stormy weather, et les autres film de Wes) ), une bande son rétro tellement peu en rapport avec le reste que ça en devient drôle ; mais, en même temps, dans un film où rien n'est raccord, où tout est décalé, original, ce choix de musique prend finalement une place légitime.

Moonrise Kingdom, c'est l'histoire de deux gamins différents. Donc rejetés. Sam, l'orphelin traité de fou par les autres scouts, et Suzy, qui tient fièrement le rôle du corbeau dans une production locale de l'Arche de Noé. Deux gamins rejetés, poursuivis par la famille, la police, les scouts, et même les Services Sociaux (joués par Tilda Swinton) ; mais au bout du compte, deux enfants plus mûrs et responsables que les adultes qui les entourent.

Retenons simplement que Wes Anderson a réalisé un très bon film comme avec " Grand Budapest Hotel " et préparons-nous à vivre 1heure ½  d'une folle originalité et pleine d'imagination.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "soupe aux canards"

 

 

Au mois de mai, sera proposée " La soupe aux canards ".

 

 

 

 

 



27/04/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres