Terres de Nauze

Des Hauts de Nauze à la Porte de la Vézère, un partenariat caritatif à souligner.

 

 

 

 

 

 

 bis

Pour Pascal Bellevallée, médecin généraliste belvésois,  la vie associative apparaît être une constante. Cette vie associative, pour ce médecin, se double d'une vie caritative et c'est là qu'il signe les lettres de noblesse qu'il donne à ses missions.

 

 

Quelques mots sur le pélican

 

Quand on pense au pélican, tout de suite, vient à l'esprit son bec. Ce bec, à nul autre pareil, retient l’attention par ses dimensions. Il est d’abord remarquable par sa longueur : il atteint 50 cm  chez le pélican australien. Celui-ci possède le bec le plus long parmi tous les oiseaux ! Le nom de pélican, tiré du latin pelecanus, dérive de pelekus qui signifie " double hache ", belle image à propos de ce bec remarquable. Ce grand oiseau primitif a le sens de la communauté, pas celui du sacrifice que lui a prêté la légende.

Le pélican est un des oiseaux dont l'origine remonte le plus loin. Ses ancêtres auraient fait leur apparition, il y a environ 100 millions d'années, à la fin de l'ère secondaire. Seuls les ordres comprenant aujourd'hui les grèbes, les cigognes et les hérons, peuvent se prévaloir d'une origine aussi ancienne. C'est la raison pour laquelle, on considère les pélicans comme des oiseaux primitifs, par opposition aux passereaux, par exemple, d'apparition beaucoup plus récente.

 

L'image du pélican a inspiré les fondateurs de l'association mue par Pascal Bellevallée, médecin généraliste belvésois, parce que cet oiseau se sert de son bec comme épuisette pour apporter la nourriture à sa progéniture quand elle n'est pas encore à même de constituer son alimentation.

 

Où en est l'association belvésoise "Les pélicans"?

 

Cette association constituée à l'aube de ce siècle, depuis plusieurs années, était entrée en léthargie, en cédant le pas à d'autres collectifs caritatifs qui s'impliquent dans cette vie  généreuse interpellée aux quatre coins de la planète. Les thèmes ne manquent pas… hélas.

Rappelons que "Les pélicans", collectif altruiste, n'a qu'un but "l'aide humanitaire" sans frontière ni limites. Pascal Bellevallée fit remarquer que son gros chagrin fut, il y a quelques années, l'échec d'un envoi de secours au Sénégal. Cette opération fut défaite par l'énormité du coût du transport.

 

Qu'à cela ne tienne !

 

La fibre associative et caritative de Pascal, encore et toujours, demeure vivace ; et, le voilà reparti pour la mission caritative qui, à nouveau, le place sur le chemin de l'adversité. Pascal qui, interpellé par le coronavirus, abrogea ses vacances pour revenir vers sa patientèle et surtout en éclaireur de la préconisation des masques, tient et veut être un résistant face à ce fléau destructeur.

 

Remise du chèque

 

 

 

Pascal, constatant qu'il reste dans le fond du bec des Pélicans, quelque relief du trésor qui sommeille, toujours mu par cet élan de solidarité, rédigea un chèque de 500 euros qu'il est allé remettre, ce samedi 16 mai, à la clôture de la journée de travail des bénévoles de la Croix Rouge, au Bugue. Là, Danièle Marjary, la clé de voûte de ce pôle humanitaire, entourée de 6 bénévoles de ce pivot caritatif, reçut Pascal et Virginie, sa compagne, pour réceptionner, avec émotion, ce legs remis en partenariat. Danièle sut trouver les mots justes pour remercier Pascal et profita de sa prise de parole pour dire combien elle est sensible à l'attention des Pélicans. Elle cita aussi les gestes ponctuels de la vie humanitaire émanant des élus qui, sans que l'on ne leur demande rien, attribuent une subvention à la Croix Rouge. Elle cita ses voisins de la périphérie buguoise et aussi les Loubéjacois, aux confins du Périgord, du Quercy et de l'Agenais.

 

 

IMG_0554

 

 

Respectant le confinement, Danièle Marjary, au premier rang à droite sur l'image, et le Dr Pascal Bellevallée, toujours sur ce premier rang, à gauche de l'image, devant le site de la Croix Rouge. Photos Pierre Fabre

 

 

 

P.S : Pascal Bellevallée précise que voulant sortir Les Pélicans de cette léthargie, il va, lors de la toute prochaine A.G, lancer un appel à candidatures pour restaurer cette vie caritative qui, faut-il le préciser, lui tient à cœur.

 

 



17/05/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres