Terres de Nauze

26/10. Symbiose au Madelon

 

 

PAYS de BELVÈS

 

 

On ne présente plus Jocelyn, depuis qu'il est devenu le slameur incontournable des Hauts de Nauze et de la Vallée de la Dordogne.

 

Les slams de Jocelyn interpellent sur l'histoire, sur les personnages, les héros plus ou moins légendaires ; et, il sait apporter son ode à la nature et à la qualité de la vie.

 

Il donne rendez-vous au Madelon pour demain soir, vendredi.

 

big_artfichier_811751_5325823_201512045612726[1].jpg

Jocelyn Dorangeon. Photo Pierre Fabre

 

 

Oui, nous sommes à quelques jours de commémorer le centenaire de l'Armistice de 1918, manifestation que Jocelyn doit accompagner avec de pertinentes interventions. Il est attendu, pour cette date, à Vézac, Monplaisant et Sagelat ; autant dire qu'il aura peu de temps pour reprendre son souffle. Naturellement, nous en reparlerons.

 

Ce vendredi, à 11 jours de la commémoration du siècle, il sera au Madelon. Il paraît cependant peu probable qu'il ne chante la ritournelle cocardière "Quand Madelon".

 

 

Les paroles de la chanson sont de Louis Bousquet (1870-1941), et la musique de Camille Robert (1872-1957). En 1913, Bach passe commande au compositeur et au parolier " d’une chanson cocardière renouvelée ", mais la chanson rencontre peu de succès lors de sa création.

En août 1914, Sioul, un chansonnier qui était présent à la création de Quand Madelon... à l’Eldorado, mobilisé comme artilleur et cantonné à l’école Jules-Ferry de Fontenay-sous-Bois, chante cette chanson à ses camarades. Celle-ci obtient un véritable succès. Les canonniers la diffusent. Le chant est alors fréquemment interprété par des comiques troupiers, très prisés durant la Première Guerre mondiale, les tourlourous.

Le chanteur Marcelly fut le premier à enregistrer cette chanson en 1917.

En 1921, une plaque est apposée sur la façade de l’école de Fontenay-sous-Bois, indiquant : " La Madelon est partie d’ici en août 1914 pour faire le tour du monde ".

Lucien Boyer, l’auteur de La Madelon de la Victoire, reçut la Légion d’honneur en 1920.

Marlène Dietrich l'a chantée à Paris lors de la célébration du 14-Juillet en 1939.

À Lyon, La Madelon était chantée par les soldats pour remercier le dévouement de " La Maman des poilus " qui tenait sa buvette à la gare de Perrache pour les soldats de la guerre de 14/18. Clotilde Bizolon née Thévenet (1871-1940) alias " La Mère Bizolon " décorée de la légion d'honneur en 1925 pour service rendu à la nation, était devenue " La Madelon " de la capitale des Gaules. Wikipédia

 

 

La Madelon est aussi un film français de comédie, réalisé par Jean Boyer, sorti en 1955.

 

 

Symbiose.jpg



26/10/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres