Terres de Nauze

Que se passait-il le 7 mars 1944 ?

 

 

 

L'histoire, dans sa dimension la plus noble et intéressante, ce 7 mars-là, s'écrivait de l'autre côté de la Méditerranée, à Alger. Le Comité français de Libération nationale définissait une belle avancée. Celle-ci aurait mérité un épilogue qui, peut-être, aurait évité le drame du 8 mai 1945 à Sétif et ses fort longs et douloureux prolongements. Cette tragédie n'est pas du tout une référence positive de notre passé trans-méditerranéen.

Ce 7 mars 1944, le Comité français de Libération nationale élabore et signe à Alger, une ordonnance. Elle sera publiée le  au Journal officiel de la République française. Elle abroge le code de l'indigénat auquel les " musulmans indigènes " d'Algérie étaient soumis. Il faut bien admettre que la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen de 1789 avait bien du mal à être admise par la classe privilégiée.

Le  juin 2012, le Conseil constitutionnel a jugé que, par l'article 3 de l'ordonnance, le Comité français de Libération nationale " a entendu conférer, en raison de leurs mérites, à certains Français musulmans d'Algérie, relevant du statut personnel des droits politiques identiques à ceux qui étaient exercés par les Français de statut civil de droit commun, domiciliés en Algérie ".

Françoise Fabre-Chouquet

 

Notre pays était, ce 7 mars, dans une situation bien indécise. La stratégie du Débarquement du 6 juin restait encore en cours de tactique dans les états-majors londoniens.

 

 

Ce jour-là, à Mantes-Gassicourt, cité du Vexin devenue depuis Mantes-la-JolieFrançoise complète la fratrie de mes regrettés cousins Jacques, Paulette et Guy. Françoise, depuis, compte les décennies. Très jeune, elle a tout particulièrement apprécié le Périgord qu'elle a découvert quand les vacances lui permettaient d'avoir une vue sur ce terroir de ses ancêtres paternels. Elle affectionne sans réserve, Belvès, et elle regrette que les vicissitudes de l'essaimage familial, antérieurs à sa naissance, l'en aient éloignée.

Il y a quelques jours, sur ce blog, elle écrivait qu'elle souhaiterait bien descendre cette rue Foncastel... havre de bien doux souvenirs juvéniles.

 

Bon anniversaire cousine.

 



07/03/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres