Terres de Nauze

Passer la Bérézina en juillet... quelle affaire !

Le Bois du Village et le village de Fongauffier ne manquent pourtant pas de charme

 

 

L'objectif était, par une balade onomastique juilletiste, d'établir le lien entre l'écart sylvestre du Village, il enchâsse Le Colombier, Pétrou, Le Maillac et Le Mauvelat, et le village pluri-millénaire de Fongauffier. Quelle folle ambition ! 

 

N'ayons pas peur des mots, ce fut un fiasco sans appel.

 

  

 

IMG_0775

 

La toute petite pause sur le mur de la mare de Pétrou. Photo P.F 

 

Quand on parle du passage de la Bérézina, c'est en référence au cuisant échec [26 au 29 novembre 1812] d'un immonde tyran qui, dans son ambition "hystérique" d'être le maître du monde, essuya un cinglant échec ; ce qui ne peut être qu'une satisfaction de rabaissement du caquet d'un despote effréné ! Hélas, son délire précipita dans une mort horrible, tant et tant d'innocentes victimes tant humaines qu'animales.

 

Quand on use de métaphore en empruntant une humiliante bérézina, on écarte cet affluent de 587 km du Dniepr, belle rivière froide biélorusse, pour parler tout simplement d'un revers cinglant. Il fallait être de la plus folle inconscience, voire fou à lier, pour oser tenter d'attirer ce matin du dimanche 5 juillet, un groupe qui, sans être consistant, aurait pu être modeste, sur les sentes sagelacoises à la découverte des ultimes reliefs du Bois du Village* et,  pour musarder dans les venelles et "carreyrous" fongauffiérains à la découverte d'un bourg qui, jadis, fut abbatial et aussi s'intéresser à l'observation d'une bien modeste rivière, la Nauze,  qui sait, hélas, parfois, faire de terribles ravages.  

 

Peu importe le nombre, il y eut la qualité avec deux "escouades", au total une douzaine de personnes, qui venues de Laroque-Gageac, de Veyrignac, du Buisson, de Savignac ou de la couronne bordelaise, ont apprécié les charmes de chemins bordés de chênes, ont observé avec attention les judicieuses retenues d'eau de mares plus ou moins obsolètes, les magnifiques lieux bucoliques de promenades pédestres où surgissent des pigeonniers, avec de superbes points de vue. Cerise sur le gâteau, certains, qui ne se connaissaient pas, ont découvert qu'ils avaient des amis communs.

 

Il paraît naturel d'admettre que les terres "nauzéroises" ont du mal, pour les autochtones, à susciter chez eux, un désir de balade au cœur de leur lieu de vie, cependant réjouissons-nous que notre terroir puisse séduire nos voisins pour une micro rencontre inter-vallées. 

   

* Le Village est un lieudit, aujourd'hui hélas à l'abandon. Il fut bâti, tout comme la vénérable et fort belle église romane de Sagelat, sur l'assise d'une antique villa gallo-romaine. Ceci explique la majuscule du microtoponyme. Le Village est donc un nom propre  qui n'est pas exclusivement sagelacois. On trouve aussi Le Village aux abords de Capelou. Nos racines se perdent dans les millénaires et souvent les spécialistes de l'onomastique, quand ils échouent pour situer les origines, n'hésitent pas à dire probablement indo-européen. Cette terminologie se dit de langues d'Europe et d'Asie qui ont une origine commune, de l'Inde à l'Europe occidentale et au reste du monde par l'Europe (sanskrit, hittite, iranien, arménien, grec, latin et langues romanes, langues slaves, germaniques, baltes, celtiques…).

Notre Terre, la plus belle planète du système solaire, ne l'oublions pas, n'est qu'un grand village.

 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES 

  

Image de Françoise Relhier Bossavie

 

Après la promenade, le parc fongauffiérain se prête au pique-nique, excellente transition entre la balade collinaire et la flânerie dans le village

 

 

Recadré

 

Françoise, au premier plan, venue tout exprès de Martillac dans la couronne bordelaise, fut ravie de retrouver le décor de son enfance. Alain, son sympathique mari, avait tenu à apporter, pour le pique nique, un vin des graves du Bordelais... un délicieux breuvage qui s'alliait fort bien, sous réserve de ne point le mélanger, à l'eau de la fraîche et magnifique fontaine fongauffiéraine qui attire de plus en plus de monde et est de plus en plus recherchée comme eau de table gratuite.

 

 

 



11/07/2020
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres