Terres de Nauze

28/9. Odette Paradol-Petit n'est plus

 St AMAND-de-BELVÈS

  

Odette Paradol-Petit.jpg

Odette Paradol-Petitdu Mondinet, vient de quitter les siens.

 

Elle naquit au Chambaud, écart de Belvès, le 18 juin 1928. Elle s'est éteinte à Cahors, le 27 septembre.

 

Odette avait trois enfants : Michèle, Reine et Jean-Jacques. Grand-mère de cinq petites-filles, elle a eu la joie de voir poindre la génération suivante avec six arrière petits-enfants.


Ce samedi 29 septembre, à St Amand-de-Belvès, elle a rejoint dans la sépulture familiale, André, son époux, décédé en 1995, et son gendre, Alain Collier, emporté bien prématurément, il y a une douzaine d'années.
Odette Petit. Photo 2016 Pierre Fabre

 

C'est un vibrant et émouvant "De cap tà l'immortela Nadau" qui a clos la cérémonie d'adieu d'Odette. La défunte avait une sympatghie pour l'occitan, la langue de nos ancêtres, qu'elle maîtrisait parfaitement. 

 

 

 

De cap tà l'immortèla est l'une des chansons les plus célèbres du groupe béarnais Nadau, dans l'album éponyme, qui a été composée en 1978. C'est un hymne à la liberté et à l'amour de son pays qui est devenu très populaire dans toute l'Occitanie, au point de devenir une chanson traditionnelle. L'immortèla est le nom de l'edelweiss en occitan (à ne pas confondre avec l'« immortelle » en français qui est une fleur jaune qui ne sèche jamais qu'on trouve partout dans le midi).

 

 

 



28/09/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres