Terres de Nauze

Le monde merveilleux de l'ornithologie.

 

AVIS DE RECHERCHE

 


AVIS DE RECHERCHE

 

Non, ce n'est pas le personnage ci-dessus qui est recherché... c'est lui qui recherche. Ornithologue, passionné de nature comme il se doit, Michel Ribette, [photo Pierre Fabre] après avoir vécu plusieurs  années autour de la porte des Allemands, dans cette vieille et extraordinaire cité germanique où Guillaume II imposa une architecture plus qu'audacieuse pour la gare de Metz qu'il dessina, a choisi d'abandonner la rue Serpenoise pour se ressourcer au piédroit du castrum belvésois. C'est dans le hameau belvéso-monplaisanais de Vaurez, dominé par la rue belvésoise de l'Oiseau qui chante que Michel a élu domicile dans le village de ses racines. Il a baptisé sa demeure "L'ausel que canta".  Si la Lorraine messine l'a, à juste titre, profondément marqué, il tient à poursuivre ses travaux dans ce Périgord natal qui l'a rappelé.

 

 

La Nature est créatrice de bien belles formes vivantes. La chouette effraie, à mon humble sens, est une de ces merveilles et elle ne m'effraie pas du tout. Image Peter Trimming from Croydon, England — 'Tutoke'Uploaded by snowmanradio, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15975742

Revenons à notre ami Michel Ribette. Il  travaille actuellement sur un projet de films sur la Nature, pour une grande chaîne  culturelle de télévision.
Pour cela, il est à la recherche de plusieurs espèces animales dont il n'a aucun indice de présence dans notre secteur, du fait de son récent retour au "Païs".
Il convoite donc la chouette effraie (Dame blanche), la huppe et des chauves-souris en colonie.
Alors, si vous savez où se réfugient ces espèces, il serait heureux de votre collaboration. Il lui faut des lieux précis, à savoir des granges, des pigeonniers, etc. pour l'effraie, des trous de murs et d'arbres pour la huppe fasciée.

 

Il vous en remercie d'avance... la Nature aussi.

 

 


  

Par JuJu939 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=34853745

 

L'imposante gare de Metz-Ville, dénomination officielle de la Société nationale des chemins de fer français. Elle fut voulue sous cet aspect austère et dominateur par Guillaume II. Il aimait se rendre dans la cité messine ; le Reichsland Elsaß-Lothringen était placé sous son autorité directe. Il en aurait plus qu'esquissé et corrigé le plan. C'est, assurément, la gare européenne d'inspiration la plus militaire. 

Sans retrancher le moindre iota de mes convictions totalement républicaines et pacifistes, force est d'admettre que ce personnage, qui glaça de terreur et d'épouvante nos sympathiques et valeureux poilus, avait la fibre patrimoniale.

Quand Michel ne parle pas d'ornithologie, il est capable de disserter de longs moments sur ce chef d'œuvre messin qu'heureusement les vicissitudes de l'histoire nous ont restitué en parfait état. J'avoue humblement que, quand j'avais 20 ans, je dus, pour effectuer mes servitudes militaires, résider dans cette cité... sans avoir su l'apprécier. 

 

 



28/04/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres