Terres de Nauze

Le chant du bouvier

 

 

Le 15 mai, nous avons accompagné en terre eumacoise, une amie qui a eu un coup de coeur pour notre Val de Nauze, sa filature, son micro-village de Fongauffier et pour le cercle qui a constitué l'Amicale laïque de Sagelat.

Annette était une authentique occitaniste. Sa famille et ses amis ont choisi pour sa sépulture, une séparation, ô combien métaphorique, en invitant la chorale informelle locale à lui rendre, à St Chamassy, au pied de sa tombe... le plus bel hommage qu'il soit pour une personne qui aimait notre belle langue et qui, par ailleurs, chantait à merveille ces hymnes qui nous émeuvent.

 

C'est donc sur "Le chant des bouviers" que l'on a quitté Annette.

 


 
Si, au cours de vos vacances, vous vous égarez dans la vallée de la Bouzane, attardez-vous autour du château de Puilaurens, forteresse cathare des terres audoises, Photo Philippe Comtal juillet 2004.

 

Les Cathares ont été exterminés par la Maison de France, appuyée par Innocent III, le pontife de cette époque terrible. On a bien injustement baptisé cette cruelle et stupide campagne "La croisade des Albigeois". Cet odieux et insoutenable acte d'intolérance de l'Inquisition catholique fut une croisade contre les Albigeois.

Ce génocide a été accompli par des gens qui, pour certains, probablement, étaient pétris de la certitude qu'ils détruisaient l'hérésie.

 

Cette modeste page n'a ni l'intention et encore moins la prétention de revenir sur cette dramatique période qui a connu des atrocités qui rivalisent avec celles que des barbares de notre temps veulent infliger au monde occidental.

 

Les Cathares ont, post mortem, toute ma sympathie d'agnostique. Celles et ceux qui, par leurs chants, nous rappellent ces sympathiques personnages, parfaits, parfaites, "bonzoms" et autres, implicitement, nous interpellent. Ils nous livrent un message "méfions-nous de ces preux porteurs de certitudes non démontrées".

 

Le chant du bouvier, hymne d'amour et d'humilité, un des rares chants cathares parvenus jusqu'à nous, ne peut qu'émouvoir celles et ceux qui sont les légitimes héritiers de ces gens simples, frustes et rudes, laboureurs, pâtres, bordiers, métayers, manouvriers, tâcherons, journaliers et autres. Ils sont nos ancêtres. Nous devons être fiers d'eux.

 

 

 

 

Le chant du bouvier.

 

 

Chorale occitane.



17/07/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres