Terres de Nauze

Laisse, laisse-moi faire, et un jour ma Dordogne si je devine bien, on te connaîtra mieux, et Garonne, et le Rhône, et ces autres grands Dieux en auront quelque ennui, et possible vergogne.

 

 

La Dordogne vers St Cyprien. https://fr.wikipedia.org

 

 

Résultat de recherche d'images pour "boétie"

 

 

 

Poète, La Boétie  [1530/1563] reste avant tout l'auteur du Discours de la servitude volontaire, rédigé alors qu'il avait à peine dix-huit ans. Il y dénonce la monarchie absolue et le fait que des sujets se soumettent à un tyran uniquement par le pouvoir qu'ils lui confèrent. Il meurt subitement d'une dysenterie foudroyante à 32 ans. Les Essais de Michel de Montaigne lui sont dédiés à titre posthume.

 

 

 

 

 

Le sonnet qui suit aurait été rédigé par le poète pour Dame de Miossens.

Je vois bien, ma Dordogne encore humble tu vas

De te montrer Gasconne en France, tu as honte.
Si du ruisseau de Sorgue, on fait ores grand conte,
Si a-t-il bien été quelquefois aussi bas.

Vois-tu le petit Loir comme il hâte le pas ?
Comme déjà parmi les plus grands il se compte ?
Comme il marche hautain d’une course plus prompte
Tout à côté du Mince, et il ne s’en plaint pas ?

Un seul Olivier d’Arne enté au bord de Loire
Le fait courir plus brave et lui donne sa gloire.
Laisse, laisse-moi faire, et un jour ma Dordogne

Si je devine bien, on te connaîtra mieux :
Et Garonne, et le Rhône, et ces autres grands Dieux
En auront quelque ennui, et possible vergogne.

 

 

 

Commençons par briser une idée reçue.

 

La Dordogne n'est pas l'assemblage lexicologique de la Dore et de la Dogne. Ces deux cours d'eau existent bien mais la genèse du toponyme, contrairement aux apparences, serait à rapprocher d'un ancien Durānius, dérivé de la racine préceltique dur-, dor- (cf. la Durance, le Douro/Duero, etc.).

  

La Dordogne serait, avec un cours de 483 km,  le 8ème cours d'eau de France, si l'on intègre le Rhin et la Meuse, fleuves internationaux, dans le listage.

On notera que la Loire avec 1 012 km est le plus long cours d'eau de la France continentale. Il est l'unique de nos grands fleuves dont le bassin est en totalité à l'intérieur de nos frontières. L'Escaut, fleuve international, comptabilise 430 km dont 180 en France. Il est donc plus court que notre Dordogne.

 

La Dordogne n'est pas une rivière mais, bel et bien, un fleuve.

 

 

 

 

Aimé Perpillou est un géographe français, né à le 24 janvier 1902 à Glanges et mort à Paris le 12 février 1976. Élève de l'École normale supérieure, il obtient l'agrégation d'histoire-géographie en 1927. 

 

Perpillou.jpg 

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "veules" 

 

La Veules à Veules-les-Roses. Avouez qu'il doit être agréable de vivre au bord du plus court fleuve de France. Image https://www.google.fr

 

Pour être un fleuve il n'est pas nécessaire d'être un long cours d'eau. La Veules, fleuve côtier normand qui ne manque ni de puissance ni d'une agreste beauté, s'étire seulement sur 1 150 mètres. Elle serait le plus modeste fleuve de France.  Des épanchements de sources plus courts pourraient lui damer ce pion dans les flancs de montagne entre Menton et Toulon mais, là, on s'égarerait dans un subtil ergotage.

Michel Jobert aurait dit, en boutade, à un de ses collègues "Quand on est grand on peut se permettre d'être petit".

Depuis longtemps des géographes se sont élevés contre l'appelation de rivière pour la Dordogne, dont Aimé-Vincent Perpillou, rédacteur d'un superbe manuel de géographie des classes de troisième, à la fin des années 50.

 

L'encyclopédie Wikipédia reprend un argument notable qui fait de la Dordogne un fleuve. C'est la présence d'un mascaret puissant, résultant, lors des hautes marées, de la pénétration saisonnière du domaine maritime dans le cours d'eau. Le mascaret de la Dordogne est très connu et constitue une attraction. Pour la Dordogne, la vague remonte jusqu'à Fronsac aux abords de Libourne soit à une trentaine de kilomètres à l'intérieur. La vague est particulièrement puissante au port de Saint-Pardon sur la commune de Vayres. L'influence maritime sur la Dordogne ne se limite pas au seul mascaret : le niveau du cours d'eau est soumis à l'action des marées jusqu'à Castillon-la-Bataille, allant même jusqu'à Pessac-sur-Dordogne lors des marées de vives-eaux. Ces flux et reflux quotidiens peuvent être aisément visualisés sur le relevé des hauteurs d'eau mesurées à la station hydrologique de Libourne.

 

La Dordogne fleuve ne perdrait pas une once de son charme bien que certains, se plaisent, à la taxer de rivière estimant qu'une rivière se prête plus à la poésie qu'un fleuve. Charles Prévert, avec une élégance raffinée, a su chanter la Seine, les plumes émérites de de Joachim du Bellay, Charles Péguy et Jean Giraudoux, avec beaucoup de lyrisme, se sont parfaitement accomodées du plus long  de nos fleuves. Françoise Seylac composa son magnifique sonnet Belle Loire.

 

Notre Dordogne aurait pu s'appeler Ramade ou Chavanon.

 

Quand notre Dordogne aborde le bucolique lieu de Confolent, plus modeste commune corrézienne, elle reçoit le Chavanon qui vient d'un château d'eau bicéphale se partageant entre Loire et Dordogne. La Dordogne ne s'est étirée que sur 37 km, le Chavanon, appelé Ramade dans son cours supérieur, a déjà un cours de 54 km. Si l'on additionne les trois segments on obtient 499,749 Km. Pour 251 mètres on n'atteint pas le compte rond de 500 km.

Cette longueur fait que pour une quinzaine de kilomètres cette continuité devance en longueur le Lot. Quelle affaire! Que nos voisins et amis lotois n'y voient pas d'ombrage leur rivière est magnifique. Elle nous livre des plans d'eau superbes ainsi que de merveilleux ouvrages dont le pont Valentré, carte de visite de Cahors. 

Le Lot, pour quelques kilomètres, aurait pu supplanter la Garonne car si on rajoute le segment garonnais d'Aiguillon au Bec d'Ambès, avec 636 km, on frôle l'équivalence des 647 Km garonnais.

 

 

Quelques particularités plus ou moins loin de nous.

 

Les logiciels de géographie louvoient pour tracer les plus longs fleuves du monde et l'on retient une quasi-égalité entre l'Amazone, le Nil et l'assemblage Missisipi-Missouri. On a mis plusieurs dizaines d'années pour déterminer que le Missouri aurait dû être le vecteur hydrographique.

En France le même phénomène se trouve à plusieurs endroits; ainsi l'Oise, à Hirson, lieu où elle conflue avec le Gland, son affluent est un peu plus long qu'elle. Brisons l'idée reçue que l'Allier est plus long que la Loire; pour une poignée de kilomètres c'est inexact. On notera que la Marne et l'Yonne ont, à leur confluence avec la Seine, peu d'écart en longueur avec le fleuve assembleur.



20/10/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres