Terres de Nauze

La bruine du 11 novembre s'est invitée lors du devoir de mémoire. Volet n° 3. Fin

 

 

MONPLAISANT

 

 

L'équipe municipale s'inscrit en passeur de mémoire.

 

 

Depuis sa prise de fonctions, en 2008, l'appareil municipal monplaisanais, remanié par Jean-Bernard Lalue, a tenu à rétablir la commémoration de l'Armistice du 11 novembre.

 

Depuis des lustres, elle n'était plus marquée. Monplaisant n'avait pas, pour autant, oublié le sacrifice de ses enfants, lors de cette terrible guerre qui secoua l'humanité, il y a un siècle. Monplaisant, petite commune de la ruralité profonde, fut une des toutes premières petites entités, à ériger un monument pour ses malheureux. Sur sa colline, son sobre mais fort témoignage de reconnaissance, peut-être le plus beau de ce Val de Nauze, est à porter au crédit des Monplaisanais de l'Entre Deux Guerres. Il a pris la plus belle place, gardienne du temps, de son modeste village. Il fait l'objet d'un entretien à citer en exemple. Depuis l'an dernier, Monplaisant ouvre sa cérémonie aux voisins de Sagelat. Ce moment de partage, il est réciproque, est là pour rappeler que les noms des poilus des deux rives de la Nauze, ont intimement lié leur trop court passage puisque l'on trouve, gravés dans ces mémoriaux, des noms qui ont épousé un cheminement commun, notamment sur les bancs de l'école. Les porte-drapeaux monplaisanais et sagelacois donnent à ces moments de recueillement, une harmonie naturelle d'ensemble. Elle met les limites territoriales en marge d'une historicité multiséculaire commune. Cette année, ce 11 novembre fut plutôt maussade et ce temps de novembre a probablement limité le nombre de personnes venues au piédroit du monument aux morts. Ce collectif limité se plaît de croire que l'an prochain, pour le centenaire de l'Armistice de 1918, cette manifestation du devoir de mémoire mobilisera toutes celles et tous ceux qui pensent que le devoir de mémoire est non seulement une dette mais aussi un acte civique qu'il paraît nécessaire d'accomplir pour s'inscrire dans cette mouvance pacifiste qui s'impose face aux stupides relents haineux de nationalisme et d'intolérance.

 

 

 

 

 

Sans titre 1.jpg

 

L'arrivée des adeptes du devoir de mémoire. Photo Michel Ribatet.

 

Sans titre 2.jpg

 

J-Bernard Lalue demande une minute de silence. Photo Michel Ribatet.

 

CIMG5736.JPG

 

Le maire lit le message ministériel. Photo Pierre Fabre.

 

Vin d'honneur.jpg

 

Le vin d'honneur. Photo Michel Ribatet.



14/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres