Terres de Nauze

L'Occident sous le choc

 

 

 

Image L'Internaute

 

Depuis l'aube de l'Humanité, l'impitoyable chronologie des catastrophes  n'a pas manqué de nous interpeller.

 

Les immenses pertes patrimoniales des graves incendies, depuis l'indécise et contestée date de l'incendie de la Bibliothèque d'Alexandrie, en passant par tant d'autres catastrophes, nous rappelle combien notre patrimoine est un trésor fragile et vulnérable. Notre Dame, vaisseau de 850 ans d'histoire, doté d'un système ultramoderne de  prévention de l'incendie, a plongé le monde en émoi, en pointant les inévitables défaillances d'une technicité qui a, probablement, été mise à mal par une infime faiblesse.

 

 

Quand, au sortir de l'adolescence,  je découvris la vie active à Paris, j'empruntais la ligne 4 du métropolitain. Du chevauchement de la Seine au niveau du pont  d'Austerlitz, j'ai toujours eu un regard patrimonial fasciné par l'harmonieuse masse de Notre Dame qui, bien plus que les autres grands monuments parisiens, est la signature de Paris.

 

Je n'ai pas l'intention et encore moins la prétention de disserter sur les grands moments de cet édifice cultuel. Il a vu défiler tant de gens, d'un immonde tyran, la retenant pour s'auto-sacraliser, à la multitude de touristes et découvreurs d'un site qui incarne non la fierté d'une capitale ou d'un continent mais du patrimoine mondial !

 

Un jour pareil, on n'a peu l'intention d'écrire sur un sujet, somme toute mineur, et en hommage à ses bâtisseurs, à ses valeureux défenseurs qui, une nuit durant, ont été au chevet de ce vaisseau chargé d'histoire, je reporte à demain, la reprise de la vie de ce blog.   

 



16/04/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres