Terres de Nauze

C'est le lexicographe qui l'a écrit. "Heureux élus !"

 

 

 

 

Heureux élus ?

 

Les médias, tous les six ans, nous rebattent les oreilles avec nos élus qui en ont ras le bol et qui laissent entendre qu'ils pourraient jeter l'éponge. Ces édiles ont bien raison d'user du conditionnel présent ; car, des paroles gratuites aux actes, il y a un fossé ; et, l'immense majorité repart pour un sexennat. La forme interrogative de la dictée de Francis, hier, 24 novembre, n'était pas là pour enfoncer le clou ni pour relayer les médias dans cette antienne qui resurgira en 2026, 2032 et… au-delà, pour celles et ceux qui seront encore là pour entendre cette réédition, bien rarement suivie de redditions. Francis avait, ce 24 novembre, plusieurs objectifs : inciter à l'humilité, amener les participants à rire d'eux-mêmes, récupérer de modestes écots pour le Téléthon et... savourer son plaisir de truffer un texte de pièges que les participants devaient savoir contourner.

 

 

Dictée ludique de Francis,

du 24 novembre 2019,

salle des fêtes de Sagelat,

pour la campagne du Téléthon.

Dictée.jpg
Francis d'Angélo
 
 
 

 

 

IMG_3680

 

 

Ce fut plus difficile que les moutons... sss de Pagnol 

 

Heureux élus. 

 

 

Cette expression qu'a consacrée l'usage est-elle  encore censée avoir cours après un sondage nous révélant que quantité de nos maires étaient déterminés1 à jeter l'éponge.

 

Une quasi-moitié auraient en effet ce que l'on appelle, en bon français d'aujourd'hui le blues2, voire le sentiment qu'en l'occurrence ils se sont fait blouser ! Et voilà que, pour ajouter à leurs affres habituelles, ces infortunés sous l'impulsion d'une activiste sioracoise se sont vu suggérer de participer à une dictée, sous prétexte de venir grossir la cagnotte du Téléthon !

Bonjour les vacheries échafaudées par un extrémiste de la syntaxe, ô combien affriolé à l'idée de renvoyer ces dévouées3 légumes à leurs chères études !

Mais tout ça n'est qu'un jeu et que peu leur chaut le résultat, la priorité étant bel et bien de combattre sans faute les myopathies, dystrophies musculaires et autres maladies peu folichonnes, lesquelles n'apparaissent rares qu'à ceux qui ont l'heur de ne pas en être atteints. En tout cas mille mercis aux intéressés d'avoir pris la plume pour tracer ensemble ces lignes empreintes d'espoir et nous donner en avant-première l'exemple du prélèvement à la source.

 

Commentaires :

  1. Le concepteur du texte a mis au pluriel déterminés, et il a décompté une faute pour celles et ceux qui opinèrent pour le singulier. D'aucuns, dont votre serviteur, ont utilisé le singulier en s'appuyant sur le sens général de quantité.
  2. Le blues [bluz] est un genre musical, vocal et instrumental dérivé des chants de travail des populations afro-américaines subissant la ségrégation raciale aux États-Unis. Le blues est apparu dans le sud des États-Unis au cours du XIXᵉ siècle. C'est un style où le chanteur exprime sa tristesse et ses déboires. Wikipédia
  3. Bien plus contestée, ou au moins discutable, fut dévouées, épithète féminisée attribuée à légumes par le lexicographe qui sous-entendit, dans son texte, des personnalités.

 

N.B : Le lexicographe comptait, ou tout au moins espérait, qu'au moins un élu parmi les 30 000 que compte la communauté des maires, aurait fait acte d'humilité, il en fallait, et de générosité tant intellectuelle que participative pour cette dictée caritative. Pour cet objectif, il a échoué ; mais, il a tout de même réussi à rassembler, sur ce sentier piégé, 14 personnes qui ont ri de leur faiblesse ou savouré du plaisir d'avoir su, en grande partie, déjouer les caprices du concepteur du texte.

 

 

 

 

IMG_3686

 

De gauche à droite Sylvie, Serge -il ferait, là, un peu désordre s'il n'était mandataire de la deuxième du podium- Odette, Francis, le lexicographe et Marie-Noëlle, la voix du TéléThon.  

Le podium exclusivement féminin échut à Odette Merlhiot, sagelacoise, 4 fautes 1/2, Anne-Marie De Wals, couxoise, 5 fautes 1/2, et Sylvie Borie, loubéjacoise. 7 fautes.  Anne-Marie fut représentée sur le podium par son "élu", notre ami Serge Righi  qui s'en tira, lui aussi, fort bien, avec fort peu de fautes à la dictée. 

 

Photos Pierre Fabre



25/11/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres