Terres de Nauze

Georges Blanchard a marqué la vie ferroviaire locale

 

 

 

 

Georges Blanchard a quitté les siens, le 10 mai.

 

 

Blanchard.jpg

 

Georges naquit à Sauveterre-la-Lémance en 1940.

 

Après une période quinquennale dans la Marine nationale, il postula pour un emploi d'attaché à la S.N.C.F. C'est en Région parisienne qu'il fit ses premières armes ferroviaires.

Tenté par un retour au pays, il obtint une affectation sur l'ancienne agence exploitation de Libourne ; et, c'est en terre lindoise qu'il reprit racine avec le Périgord où il s'était marié avec Arlette, une Loubéjacoise.

Profitant d'une modification du découpage des établissements, il évolua, ensuite, vers la circonscription de Périgueux et tint divers postes d'agent-circulation au Bugue, Niversac et Belvès.

Georges Blanchard

 

C'est au pied du castrum qu'il termina son parcours. La gare de Belvès, alors, était encore pleinement active avec sa triple activité fret-voyageurs et sécuritaire. Cette gare, par ailleurs, ne concourait plus pour le challenge des gares fleuries mais jouissait encore de toute l'attention horticole de ses hôtes.

 

À Belvès, au cours des dernières années de Georges, une singulière "troïka", peu conformiste, s'efforça de résister à une fermeture encore sous-jacente. À l'époque, Robert Delpech, André Brun et Georges Blanchard, en mousquetaires du rail, par leur gentillesse et leur désir de sauver leur gare, allaient, sur leur temps, au-delà de leurs prérogatives, n'hésitant pas à apporter la billetterie au domicile de clients isolés. Cette attitude fut diversement appréciée par une hiérarchie réservée par ce "débordement fonctionnel" et par certains collègues peu amènes à les comprendre et à les suivre.

 

Georges prit sa retraite, en octobre 1993, pour se retirer au Pontet, écart loubéjacois, sur la rive gauche de la Lémance.

 

 

La cérémonie d'adieu pour Georges aura lieu ce lundi 13 mai, à 14 heures, à Villefranche-du-Périgord.

 

 

Georges Blanchard dernier signal de départ.jpg

 

 

Georges Blanchard retraite.jpg
 

 

Image de gauche. Au crépuscule de son ultime journée de service, Georges donne son dernier signal de départ. C'est toujours, pour un "agent circulation", un moment qui ne manque pas d'une poignante émotion.

Image de droite. Georges, son petit-fils, son épouse et à droite sur l'image, Robert Delpech qui fut, aussi, un agent motivé et fortement impliqué dans la vie ferroviaire locale. Pour les anciens, l'acronyme qui accompagna l'intitulé de la S.N.C.F. de 1947 à 1972.

 

Texte et photos Patrick Baconnier

 



12/05/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres