Terres de Nauze

Emportée par le devoir électoral.

 MONPLAISANT

 

Emportée par le devoir électoral.

 

 Photo Marie-Claude Bouyssou.

 

C'est en rentrant du bureau de vote que Marguerite-Marie Teilhaud-Fayolle s'est effondrée, le 11 juin, avant de rentrer dans sa demeure. Elle a été trouvée ce matin, par son auxiliaire de vie.

 

Marguerite-Marie naquit le 30 août 1928 au Moulin du Cros,  maison qu'elle n'a pratiquement jamais quittée.

Après sa scolarité, elle prit le relais d'Anne-Marie, son aînée, et devint quelques années, la catéchiste de la paroisse sagelacoise. Les enfants d'alors qu'elle recevait, se souviennent d'elle comme d'une guide particulièrement douce, généreuse d'esprit et accueillante.

Dans sa jeunesse, elle travailla à la filature familiale comme équipière de cette petite entreprise et tissait des liens "hétérarchiques" avec les ouvriers, fileurs et fileuses, qui avaient toute sa considération. À Belvès, elle disposait d'une petite échoppe dans la rue Jacques Manchotte, pour le commerce de la laine. Elle entretenait, là, des liens avec les ménagères qui s'approvisionnaient en pelotes produites à la filature locale.

 

En août 1954, elle épousa Jacques Fayolle. Jacques nous a quittés aux premiers jours de l'hiver 2015.

Personne d'une extrême délicatesse et d'une retenue hors du commun, Marguerite-Marie restait bien à l'écart de toutes les formes de mondanité et sa discrétion faisait qu'elle ne fréquentait que ses intimes.

 

Tout en étant dans un austère retranchement, elle aimait profondément son village et son voisinage. Chaque année, elle se faisait une joie d'honorer de sa présence, le repas de son quartier qui était pratiquement sa seule sortie.

 

Les obsèques de Marguerite-Marie auront lieu, à Sagelat, ce jeudi 15 juin, à 15 h 30.

 



12/06/2017
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres