Terres de Nauze

Du Japon médiéval au Périgord médiéval.

 

Grâce à une amie japonaise, Christophe Erbès reçoit du 15 au 21 Septembre X. Inoue, maître au Tokeiji, château et temple fondé en 1285 (https://en.wikipedia.org/wiki/T%C5%8Dkei-ji)

 

Elle vient cuisiner des spécialités traditionnelles et faire quelques cérémonies médiévales du thé auxquelles 10 à 15 personnes peuvent participer l'après-midi et deux ou trois dîners formels pour environ 6 personnes, en achetant des ingrédients dans les marchés locaux (Belvès, Sarlat, Saint-Cyprien) pour tout préparer (par ex. www.youtube.com/watch?v=1zCjolt9Zz4). 

 

 

CIMG5312.jpg

 

 

Christian Léothier et X. Inoue. Photo Pierre Fabre.

 

CIMG5314.jpg

 

Les hôtes japonaises. Photo Pierre Fabre.

 

CIMG5316.jpg

 

Christian Erbès vient de remettre des produits du terroir à la  maître au Tokeiji. Photo Pierre Fabre.

 

BELVES      Accueil  officiel d'une personnalité japonaise sur le marché

 

 

Sur le marché de Belvès. Photo © Bernard Malhache.

 

 

BELVES      Accueil  officiel d'une personnalité japonaise sur le marché

 

Christian Erbès vient de remettre des produits du terroir à la  maîtresse au Tokeiji. Photo © Bernard Malhache.

 

 

BELVES      Accueil  officiel d'une personnalité japonaise sur le marché

 

 

On est bien loin du Japon. Photo © Bernard Malhache.

 

 

BELVES      Accueil  officiel d'une personnalité japonaise sur le marché

 

Un selfie en souvenir. Photo © Bernard Malhache.

 

 

_______________________________

 

Ci-dessous  Shōkozan Tōkei-ji . 

 

Tokei-ji Kita-kamakura 2.jpg

 

https://en.wikipedia.org/wiki/T%C5%8Dkei-ji#/media/File:Tokei-ji_Kita-kamakura_2.jpg

 

Shōkozan Tōkei-ji 松岡 山東 慶 寺 ) , également connu sous le nom de Kakekomi-dera 駆 け 込 み 寺 ) ou Enkiri-dera 縁 切 り 寺 ) ), est un temple bouddhiste et un ancien couvent, le seul survivant d'un réseau de cinq couvents nommé Amagozan 尼 五 山 ) , dans la ville de Kamakura dans la préfecture de Kanagawa , au Japon. Il fait partie de l' école Rinzai du Zen de Engaku-ji branche, et a été ouverte par Hōjō Sadatoki en 1285. Il est surtout connu comme un refuge historique pour les femmes qui ont été maltraitées par leur mari. [1] C'est pour cette raison qu'on l'appelle parfois le «temple du divorce».

 

Le temple a été fondé à la 8ème année de Koan (1285) par la nonne Kakusan-ni, épouse de Hōjō Tokimune (1251-1284), après la mort de son mari. Parce qu'il était alors habituel pour une femme de devenir religieuse après la mort de son mari, elle a décidé d'ouvrir le temple et de le consacrer à la mémoire de son mari. Elle a également fait un refuge pour les femmes battues.

Dans un âge où les hommes pouvaient facilement divorcer de leurs femmes, mais les femmes avaient de grandes difficultés à divorcer de leurs maris, Tōkei-ji permettait aux femmes de devenir officiellement divorcées après avoir séjourné pendant deux ans. Les registres du Temple montrent que, pendant la seule période de Tokugawa, environ 2 000 femmes ont cherché refuge là-bas. Le temple a perdu son droit d'accorder le divorce en 1873, lorsqu'une nouvelle loi a été approuvée et la Cour a commencé à traiter les affaires.

Le temple est resté un couvent pendant plus de 600 ans et les hommes ne peuvent entrer qu'en 1902, lorsqu'un homme a pris le poste d'abbé et Tōkei-ji est sous la supervision d' Engaku-ji . Auparavant, la nonne-chef était toujours une figure importante, et une fois qu'elle était une fille de l'Empereur Go-DaigoTenshū-ni, la fille et seule survivante de la famille de Toyotomi Hideyori , fils de Hideyoshi, est entrée à Tōkei-ji après le siège d'OsakaTel était le prestige du couvent que ses courriers n'avaient pas besoin de se prosterner lorsqu'ils rencontraient une procession de Daimyo.

Les deux principaux bâtiments du complexe sont le Hall principal et le Suigetsu-dō, mais ce dernier n'est pas ouvert aux visiteurs. Ancien du temple Butsuden, une propriété culturelle importante, a été acheté au cours de la période Meiji, l'homme d'affaires Tomitaro Hara et est maintenant dans le jardin, il a construit, Yokohama de Sankei-en.

 

Source Wikipédia.

 



16/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres