Terres de Nauze

Deux casques sur l'étagère.

 

PAYS de BELVÈS

 

 

S'il est une corporation qui jouit de l'estime de tous, c'est bien celle des sapeurs-pompiers, véritable vivier citoyen de contribution volontaire au service de la population. Les sapeurs ne connaissent qu'un intérêt, c'est l'intérêt général. Ils idéalisent, ô combien, leur superbe devise "Sauver ou périr". Elle n'a rien d'un vœu pieux car, bien souvent, elle a été démontrée sur tous les continents.

 

Lors de l'assemblée annuelle de nos sympathiques et valeureux sapeurs-pompiers, deux profils ont été mis à l'honneur.  Le sapeur de 1ère classe Auguste da Silva et le médecin-lieutenant-colonel Hervé Le Barbier, pour clore une longue équipée dans ce centre de secours où ils ont œuvré pendant un tiers de siècle, ils ont replié, l'un sa lance et l'autre sa trousse.

 

Grâce à notre ami Bernard Malhache, qui a mémorisé par ses superbes images, cette soirée, partageons l'émotion d'Auguste et d'Hervé et assurons-les de notre profonde, respectueuse et sincère amitié.

 

________

 

 

 

 

Toutes les images ci-dessous sont ©  Bernard Malhache.

 

Deux casques sur l'étagère.

 

Deux casques sur l'étagère.

 

 Pour quelques minutes encore, le médecin-commandant Hervé Le Barbier.

 

Deux casques sur l'étagère.

 

Auguste, pensif, ne peut qu'être fier de son attachement totalement désintéressé à ce noble corps des sapeurs-pompiers. 

 

Deux casques sur l'étagère.

 

Olivier Reynal, notre gardien du temple... excusez-moi mon adjudant-chef.

 

Deux casques sur l'étagère.

 

 Le colonel Colomes.

 

Deux casques sur l'étagère.

 

Notre conseillère départementale aime bien saluer la présence de nos sapeurs. 

 

Deux casques sur l'étagère.

 

Pour le maire du Pays de Belvès, on ne pourrait imaginer la cité sans la présence de ses sapeurs-pompiers.

 

Deux casques sur l'étagère.

 

 

 Depuis tant d'années  de fidélité à ce corps, Hervé peut bien replier sa trousse.

 

 

Deux casques (suite)

 

Il faut suivre l'ordre séquentiel.

 

Deux casques (suite)

 

 Une image inter-générationnelle.

 

Deux casques (suite)

 

Beaucoup d'émotion. 

 

Deux casques (suite)

 

 

Deux casques (suite)

 

La jeunesse est bien là. 

 

Deux casques (suite)

 

 

Deux casques (suite)

 

De solides gaillards au service de tous. 

 

 

 

Deux casques (fin)

 

Une belle image de reconnaissance filiale. Chapeau pour cet émouvant legs citoyen chez les da Silva ! 

 

Deux casques (fin)

 

  Une amitié de plus d'un tiers de siècle les unit dans cette affectueuse gifle.

 

Deux casques (fin)

 
Deux casques (suite)

 

 

L'épaulette est devenue complète. Avec tout notre respect, mon colonel !

 

 



24/06/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres